Formation et emplois

65 400 emplois à Québec d'ici 2014

Au nom de la ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale et ministre responsable de la région de la Mauricie, Julie Boulet, le ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale et ministre des Transports, Sam Hamad, a dévoilé vendredi les pers­pectives professionnelles 2010-2014 d’Emploi-Québec pour la région de la Capitale-Nationale. Ces prévisions brossent le tableau des possibilités d’emploi dans la région de Québec pour les prochaines années. 

Selon ces prévisionsd’Emploi-Québec, 65 400 em­plois seront à pourvoir d’ici 2014. Il faudra combler plus de 25 % de ces postes pour répondre à la croissance des entreprises (création nette de 16 900 emplois) et près de 75 % pour remplacer les départs à la retraite (48 500 emplois). «La Capitale-Nationale a réussi la diversification économique qu’elle avait amorcée il y a quelques années. Au sortir d’une récession mondiale, la région est plus forte qu’auparavant et demeure un endroit où le taux chômage est l’un des plus faibles au pays. Il est primordial que nos entreprises disposent d’une main-d’Å“uvre qualifiée pour poursuivre sur cette lancée et combler les 65 000 emplois à pourvoir», a indiqué le ministre Hamad.

De plus, pendant cette période, l’emploi s’accroîtra de 0,9 % en moyenne annuellement, ce qui représente plus de 3 000 postes par année. La part des emplois exigeant un diplôme d’études collégiales ou un diplôme universitaire ira croissant. En effet, ces niveaux de compétence représenteront 54 % de la croissance de l’emploi, comparativement à 35 % en 2009.

Le ministère prévoit qu’une grande partie des emplois disponibles seront occupés par des jeunes de moins de 25 ans qui ne sont pas encore actifs pour le moment. Les chômeuses et les chômeurs ainsi que les personnes de 65 ans et plus représentent également des bassins de main-d’Å“uvre importants. Selon les prévisions, il ne devrait pas y avoir de pénurie généralisée de main-d’Å“uvre, même si une rareté se fera sentir dans certains secteurs. 

Quels secteurs?
Voici les secteurs d’activité qui engendreront les plus fortes créations d’emplois d’ici 2014 :

  •     les soins de santé et les services sociaux;
  •     les services professionnels, scientifiques et techniques;
  •     le commerce de détail;
  •     la finance, les assurances, l’immobilier et la location;
  •     l’hébergement et la restauration.

Articles récents du même sujet