Formation et emplois

Quoi faire l'été quand on est ado

Valérie R. Carbonneau - Métro

Lise Watier et Gilles Julien ont eux aussi été adolescents avant de fonder l’Institut Lise Watier et de devenir un pédiatre social à la tête d’une fondation connue. À l’aube de leurs 16 ans, les jeunes n’ont pas encore cumulé d’expérience de travail leur permettant de décrocher un «vrai job». Or, vient un temps où on réalise qu’on ne pourra pas toujours dépendre de maman et papa. Et comme l’argent ne pousse pas dans les arbres, aussi bien gagner une certaine autonomie avant d’intégrer le marché du travail «pour de vrai».

Cirer des voitures dans la ruelle, laver des bâtons dans un club de golf, garder de jeunes enfants à proximité de la maison, joindre une équipe de camelots pour travailler tôt et ainsi continuer à s’amuser au planchodrome en après-midi… voilà différents moyens de responsabiliser les adultes en devenir. Ces premières expériences, en plus de démontrer aux futurs employeurs potentiels un certain enthousiasme du jeune pour le travail, méritent bien une place sur un curriculum vitae.

Aider, donner et recevoir
Encore mieux, pourquoi ne pas inciter votre adolescent à contribuer au bien-être des gens qui l’entourent? Offrir ses bras pour déneiger l’entrée de M. L’Heureux lorsqu’il tombe de gros­ses bordées, tondre le gazon de Mme Nguyen une fois par semaine, faire les emplettes de la dame âgée d’à côté…

Votre ado n’a ni la fibre sociale, ni la fibre entrepreneuriale? Qu’importe… D’autres avenues lui sont offertes. Si c’est plutôt la question écologique qui lui tient à cÅ“ur, plusieurs organismes mènent des projets relatifs à la sauvegarde de l’environnement. Nettoyer des parcs ou encore des berges de rivières, voilà des idées à la mode qui permettent à un ado de se valoriser tout en renforçant son sentiment de contribuer au bien-être de la collectivité à laquelle il appartient.

Dans la même veine, les jeunes qui se passionnent pour les arts et la culture peuvent offrir quelques heures de bénévolat par semaine à l’occasion d’un festival. Il y en a pour tous les goûts : aide aux décors, agent au kiosque d’information, préposé à la manutention… bref, un cheminement qui fait des petits et qui ouvre certainement la porte à de nouveaux réseaux sociaux et professionnels. D’autant plus que Montréal regorge d’événements plus intéressants les uns que les autres une fois les beaux jours arrivés. Aussi bien en profiter!

Avant le vrai job
Voici quelques trucs à faire avec son ado.

  • L’encourager à s’engager dans son milieu : il pourrait siéger au conseil d’administration d’une maison de jeunes ou au conseil étudiant de l’école, ou encore faire du bénévolat au sein d’un groupe communautaire ou d’Amnistie internationale, par exemple.
  • L’accompagner dans la rédaction de son premier curriculum vitae.
  • Jouer les employeurs pour qu’il puisse s’exercer en vue d’une entrevue d’embauche.
  • L’emmener à son travail  pour qu’il expérimente une journée dans ce milieu.
  • Visiter des foires d’emploi.

Articles récents du même sujet