Inspiration

Vaut-il mieux quitter son emploi ou attendre de se faire renvoyer?

ressources humaines
La décision de quitter un emploi ou d'attendre un renvoi dépend de plusieurs facteurs, selon des spécialistes en ressources humaines. Photo: iStock

Insatifait.e au travail? La relation avec votre employeur n’est pas géniale? Devriez-vous quitter votre emploi ou attendre de vous faire renvoyer? Plusieurs employé.e.s mécontent.e.s se posent la question. Voici les principaux facteurs à observer, selon des spécialistes. 

Votre situation financière 

La décision peut d’abord dépendre de votre situation financière.  

«Pour terminer un poste, les normes du travail du Québec sont claires : un employeur doit donner un préavis de cessation d’emploi. Si le délai n’est pas respecté, il doit payer une indemnité. Dans la majorité des cas, l’indemnité est payée puisqu’on ne donne pas de délai», indique Marie-Hélène Chèvrefils, présidente du cabinet en ressources humaines Evō Conseils

Plus on est longtemps dans une entreprise, plus cette indemnité est importante. Sachant cela, il faut se poser la question: vaut-il la peine de rester pour en bénéficier ou pouvez-vous vous en passer? 

Votre niveau d’employabilité 

Il faut également songer à son niveau d’employabilité. Est-ce que votre expérience et vos compétences pourraient plaire au voisin? En cette période de pénurie de main-d’œuvre, vos chances de trouver un emploi sont évidemment plus fortes.  

Votre santé 

«Faire face à une terminaison d’emploi, ce n’est pas facile! Est-ce que vous êtes prêt à vivre ça?», demande Marie-Hélène Chèvrefils.  

Pour certain.e.s, ça peut être une expérience traumatisante, confirme Caroline Jost, cofondatrice de la boîte de coaching en ressources humaines iNNERSHiP. Pour l’estime personnelle de ces personnes, peut-être vaut-il mieux quitter son emploi de son plein gré.  

La culture d’entreprise 

La décision peut aussi dépendre de la manière dont la compagnie pour laquelle vous travaillez traite son personnel.  

«Le marché du travail évolue vers quelque chose de plus bienveillant», se réjouit cependant Caroline Jost.  

De plus en plus d’entreprises ont des procédés de terminaison d’emploi plus humains. Elles peuvent payer des services de transition de carrière. Ce sont des firmes qui vous aident à vous trouver un autre emploi. Elles vont aussi offrir de consulter des psychologues organisationnel.le.s pour vous soutenir dans cette épreuve.  

Vos principes 

Enfin, il y a une question de valeurs et de principes. Si vous sentez de la mauvaise foi de la part d’un employeur, il vaut mieux attendre qu’il vous renvoie, puisque si ce renvoi est injuste, des ressources syndicales peuvent défendre votre cause.  

Verdict 

Alors, est-il préférable de quitter son emploi ou de se faire renvoyer?

Si vous considérez que votre situation financière et votre niveau d’employabilité sont très moyens, que vous avez la capacité d’encaisser la charge émotionnelle d’un renvoi et que votre employeur offre une culture d’entreprise saine, vous être probablement mieux d’attendre de vous faire montrer la porte. Vous allez recevoir une indemnité et votre employeur pourrait même vous aider à vous trouver un nouvel emploi. 

À l’opposé, si vous avez des économies, que vous savez que vous pouvez facilement vous faire embaucher ailleurs, que vous vous savez sensible au rejet et que votre employeur n’a pas la bienveillance de vous aider dans votre transition, vous feriez mieux de prendre l’initiative de prendre vos cliques et vos claques et de vous barrer.  

Un renvoi, est-ce mal vu par les employeurs? 

Normalement un renvoi est confidentiel, explique Caroline Jost de chez iNNERSHiP. Cependant, un prochain employeur peut tout de même l’apprendre. 
 
«Montréal, c’est petit. Dans certains domaines, tout le monde se connaît», indique-t-elle. 

Elle affirme toutefois que ça ne refroidit habituellement pas les employeurs de savoir qu’il y a eu renvoi.  

«C’est possible que ça ne fonctionne pas convenablement dans un environnement et puis super bien dans un autre.» 

Évidemment, si ledit renvoi est justifié par une inconduite, il faudra vous préparer à répondre à des questions embarrassantes. 

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet