Inspiration

Comprendre le langage sexuel LGBTQ2S+ 

sexe lgbtq
On n'en sait jamais trop sur la sexualité. Photo: Montage Métro

Tanné.e.s d’être dans le champ dès que votre entourage LGBTQ2S+ parle de sexe? Voici un lexique coquin sans tabou ni complexe pour démêler le tout.


LGBTQ2S+ : lesbienne, gai, bisexuel.le, transgenre, queer ou en questionnement, bispirituel.le et d’autres orientations sexuelles et identités de genre.

Actif ou top: un homme gai ou bisexuel qui préfère prendre/swinguer/pénétrer son partenaire masculin plutôt que le contraire.  

Passif ou bottom: un homme gai ou bisexuel qui préfère recevoir la pénétration anale de son partenaire masculin. Dans la communauté GBT, la rumeur veut que les passifs soient bien plus nombreux que les tops.  

Versatile ou versa: un homme gai ou bisexuel qui aime ça dans les deux sens au lit. Il donne et reçoit. Un homme à tout faire, quoi. 

Pegging (ou chevillage): lorsqu’une femme pénètre un.e autre partenaire à l’aide d’un jouet sexuel (harnais strap-on, dildo, etc.) qu’elle attache à son corps.  

Licorne ou centaure: une personne bisexuelle qui a des relations sexuelles avec un couple hétéro sans nécessairement avoir un attachement amoureux envers le couple.  

«Il peut s’agir d’un terme controversé si la “licorne” se sent utilisée par des gens qui veulent à tout prix trouver une personne bisexuelle pour une nuit [chasseurs de licornes, NDLR]», affirme Myriam Daguzan Bernier, autrice de Tout nu! Le dictionnaire bienveillant de la sexualité. Il faut aussi faire attention de ne pas tomber dans la fétichisation.» 

Queening: lorsqu’une femme se met à califourchon (en position assise) sur le visage de son ou sa partenaire pour un moment de pur plaisir oral. «Ça vient du BDSM et la dominatrice, c’est la femme», précise Myriam.

Douche anale: parce qu’il peut y avoir des p’tits dégâts quand on s’amuse par-derrière, on peut procéder à une douche anale à l’aide d’une poire rectale. Le but: éliminer les résidus malodorants de numéro 2 pour une partie de jambes en l’air plus propre.

Butt plug ou plug anale: un jouet sexuel disponible dans une kyrielle de formes (selon les préférences de chacun) qu’on insère dans l’anus pour le dilater ou pour stimuler la prostate, aussi connue comme le point G de monsieur.

Circlusion: non, le pénis n’est pas toujours et inévitablement le membre actif. Le vagin, la bouche et l’anus peuvent aussi l’être, car ils entourent, enrobent le pénis. La circlusion – ou l’action de circlure – est un terme inventé par une philosophe allemande pour rebrasser les cartes sexuelles et repenser notre approche par rapport à la pénétration. (Pour en apprendre davantage, l’autrice Myriam Daguzan Bernier suggère de lire La Vulve, la Verge et le Vibro)

D’autres termes importants, mais méconnus

Grissexuel.e: la zone grise de l’asexualité. Les personnes grisexuelles peuvent éprouver parfois de l’attirance sexuelle dans certaines situations spécifiques, mais n’éprouvent généralement pas d’attirance sexuelle. Chacun.e ses goûts! 

Demisexuel.le: une personne qui a besoin d’avoir des sentiments amoureux ou de l’affection pour une personne pour développer une attirance sexuelle. Non merci, les one-night stands

Intersexué.e : «Être une personne intersexuée, c’est avoir des caractéristiques à la fois femelles et mâles. Auparavant, on employait le mot “hermaphrodite”, mais il est maintenant considéré comme péjoratif, car bien qu’il ait longtemps été utilisé dans le langage scientifique, il fait aujourd’hui référence à “une médicalisation de l’identité et de l’expression de genre”», stipule le très pertinent guide Tout nu! Selon l’ONU, plus de 120 millions de personnes seraient intersexuées dans le monde. 

Cissexisme: la  présomption  que  toutes  les  personnes  sont  cisgenres; le  cissexisme  contribue  à  occulter  les  autres  identités  de  genre  et  à affirmer la seule binarité homme-femme comme étant valide. (Source: FNEEQ) 

Des catégories (eh oui!) 

Stud: un homme très attirant au physique musclé. Dans la communauté lesbienne, le terme stud peut aussi être employé pour décrire une femme androgyne dite butch qui adopte volontairement une apparence dite plus masculine. Un exemple de femme stud? Le personnage de Carrie Black, alias Big Boo, joué par l’Américaine Lea DeLaria dans la série de Netflix Orange Is The New Black.  

Fem: une personne LGBTQ2S+ qui présente des caractéristiques féminines, que ce soit dans l’apparence ou le comportement. Le terme n’est généralement pas péjoratif lorsqu’il est employé par des membres de la communauté.  

Twink: un jeune homme gai considéré comme très beau, cute même!, et généralement mince. Comme dirait Dalida: il venait d’avoir 18 ans, il était beau comme un enfant, fort comme un homme.  

Bear (ours): désigne une sous-culture composée d’une communauté d’hommes gais ou bisexuels accordant beaucoup d’attention ou célébrant les corps costauds et poilus. Grrr!  

«C’est quelque chose qui ne se démode pas, estime Myriam. Dans la communauté gaie, c’est très présent. Je viens de Québec, et au bar Drague, je me souviens qu’il y avait des soirées de cuirassées [personnes ayant un fétiche du cuir ou du BDSM, NDLR] et c’était rempli de bears.» 

Loutre: un homme gai ou bisexuel poilu, mais avec une carrure plus délicate que celle des bears

Dyke: synonyme de femme lesbienne, parfois un peu plus masculine. Ce terme, auparavant utilisé comme insulte au même titre que le mot queer, a fait l’objet d’une réappropriation par certaines femmes lesbiennes dans un but d’affirmation. Sauf que contrairement au mot queer, il ne fait pas encore l’unanimité et certains organismes militants le considèrent toujours comme diffamatoire. Il vaut donc mieux s’informer sur les préférences de chacun.e avant de l’utiliser.  

«Lisez Life &Time of Butch Dykes, suggère l’autrice de Tout nu!. C’est sur des portraits d’artistes dykes qui utilisaient ce mot pour se le réapproprier, dans les domaines de l’art et de la politique.» 

Besoin d’idées d’activités? Inscrivez-vous à notre infolettre Week-end!

Articles récents du même sujet