Soutenez

Brick&Block : Le Montréal Lego d’Addy Parsons

Photo: Addy Parsons

Et si Montréal était faite de pièces Lego? La métropole québécoise ressemblerait certainement aux créations de la jeune maquettiste Addy Parsons. Munie de briques en plastique, de végétaux factices et d’enseignes taille miniature, cette jeune Montréalaise d’adoption produit d’impressionnantes reproductions Lego d’édifices emblématiques de la ville: cafés célèbres, institutions culinaires, ou bien de simples adresses aux façades pittoresques.

Sur son site internet Brick&Block, on retrouve entre autres le Café Santropol, la maison Clarence de Sola, le Café Iso… «En ce moment, je suis en train de terminer une maquette de Schwartz’s sur Saint-Laurent! » s’exclame l’Ontarienne de 24 ans.

L’électromécanique appliquée aux Lego

Même si les Lego ont toujours fait partie de la vie d’Addy, «on the side», c’est il y a environ un an qu’elle les a ressortis plus sérieusement.

Étudiante en électromécanique, elle remarque des parallèles avec ses classes, ce qui la pousse à expérimenter davantage: «les Lego ont beaucoup de pièces techniques comme les essieux ou les engrenages. Je me suis remise à pratiquer et j’ai redécouvert ma passion pour la conception. J’ai fait une maquette du 3901 rue de Bullion et les retours ont été très positifs», s’enthousiasme Addy. Pour l’inspiration, cette dernière peut compter sur l’architecture montréalaise, à laquelle elle prête une attention particulière.

«J’ai toujours eu une obsession pour l’architecture et à Montréal, c’est une des choses que j’aime le plus », confie-t-la passionnée de Lego.

Direction bricklink

La fabrication de ces maisonnettes sophistiquées s’effectue en deux étapes: la conception -au moyen d’un logiciel de design – puis l’assemblage des pièces. Pour s’approvisionner en matière première, elle va sur bricklink. «C’est un peu comme un marketplace, ou eBay du Lego», détaille Addy.

Il faut compter entre cinq et trente heures pour mener à bien une construction, dépendamment du modèle et de l’envergure du projet (3D ou pas). Pour certaines, la tâche peut s’avérer bien plus ardue. Il aura fallu près de 80 heures et 7197 pièces à Addy pour venir à bout du Café Iso au 251 Duluth. «Celui-là m’a pris tellement de temps! D’un point de vue technique, il était vraiment difficile de faire rencontrer les deux murs de la façade à un angle de 45 degrés.»

À vendre en kit à monter ou en un seul morceau

Une fois sur pied, les créations d’Addy sont disponibles à la vente. Les amateurs de Lego peuvent faire l’acquisition de kits à monter eux-mêmes, ou bien d’une maquette déjà assemblée, mais la facture sera plus salée. «Certaines personnes veulent un modèle Lego de leur commerce par exemple. Comme il s’agit d’une demande précise, ça rentre dans le domaine de productions artistiques personnalisées et c’est donc plus cher», explique Addy.

Certains kits à monter, du Montréal Lego d’Addy Parsons, peuvent être achetés à partir de 250 dollars, pour les modèles les plus simples. Pour les commandes privées, les prix peuvent aller de 500 à 5000 dollars, en fonction de la complexité de l’oeuvre souhaitée.

Addy peut-être contactée sur son site internet brickandblock.ca ou sur son compte Instagram brickablock.

Vos nouvelles 100% locales, recevez-les chaque jour.

Nos infolettres vous suivent partout.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.