À table

Décorer… sans quitter son sofa

Faites un tour sur eBay, et vous aurez le choix entre quelque 220 000 objets pour la maison, proposés par des vendeurs qui peuvent résider n’importe où sur le globe.

La plupart des utilisateurs y vont parce qu’ils flairent la bonne affaire (selon un sondage Léger Marketing d’avril 2007, plus de 55 % de Canadiens pensent qu’ils profitent de meilleurs prix lors d’achats en ligne). Et l’exclusivité : quand on déniche une lampe vintage en Californie, on ne risque pas de la revoir chez tous ses amis.

Mais s’il s’agit de gros objets (comme un sofa, une table, des chaises), les coûts de livraison peuvent souvent faire exploser le prix de départ. Il faut donc rester vigilant, parce que ces tarifs varient d’un vendeur à l’autre, voire d’un article �� l’autre.

Ceux qui ont la bougeotte du 1er juillet feraient donc mieux de passer à travers les petites annonces des sites Kijiji et Craigslist, où les objets en vente sont classés par ville. «Il y a des consommateurs qui ont besoin d’une solution plus locale, affirme Cole Reiken, administrateur senior du site Kijiji, une propriété d’eBay.
Les Canadiens aiment bien faire toute la recherche en ligne, mais ils préfèrent acheter l’objet en personne.»

Au Québec, le site est immensément populaire. Sans doute parce qu’on y fait de bonnes économies, et qu’on aime l’idée d’acheter d’un individu plutôt que d’une grande entreprise, croit M. Reiken.  

La tendance du fait main
Les fondateurs de la boutique en ligne Etsy ont misé sur le même principe, mais en y ajoutant l’idée du fait main. «On croit au développement durable et au fait que les gens aiment avoir une connexion avec ceux qui produisent les biens, affirme Matthew Stinch­comb, l’un des fondateurs d’Etsy. Ces notions ont commencé à se répandre en même temps que la vague du Do it yourself.»

Etsy a donc été créé pour permettre aux artisans de mettre en vente leurs accessoires et leurs objets déco faits main sans passer par une boutique réelle, et sans voir leurs créations noyées sous une montagne de produits utilitaires moches. Le meilleur? On clique sur l’option «Shop Local» et on tombe sur une foule d’artisans bien de chez nous. «Pour moi, ça va vraiment bien sur Etsy, dit Janick Gravel, qui vend des bijoux et bientôt une ligne déco sur le site. Quand j’ai commencé à mettre mes objets là-dessus, j’ai pu demander conseil à une fille de Québec. On peut faire beaucoup de contacts sur Etsy.» Et pas mal de trouvailles indie! 

Articles récents du même sujet