Évasion, loisirs et plein air
11:08 29 mai 2018 | mise à jour le: 29 mai 2018 à 11:08 Temps de lecture: 3 minutes

Top des villes les plus chères du monde

Top des villes les plus chères du monde
Photo: Getty Images/iStockphoto

Zurich, la capitale mondiale des affaires bancaires, reste la destination qui pratique les prix les plus hauts de la planète, d’après le rapport historique étayé par UBS, qui publie la 17ème édition ce mardi 29 mai. Pour autant, ce sont les habitants de Los Angeles qui jouissent du pouvoir d’achat le plus élevé. Paris chute, pour sa part, à la 33e place. 

Comment UBS organise son étude pour constituer son palmarès? Initié en 1971, ce classement historique repose sur une comparaison simple, entre le montant des salaires et le coût de la vie, sur la base de 128 biens et services. 77 villes dans le monde ont été retenues, tandis que quinze professions sont représentées. 

En matière de prix, Zurich (1er), Genève (2e) et Oslo en (Norvège, 3e) pratiquent les prix les plus élevés dans le monde. L’Europe est particulièrement bien représentée dans le top dix, avec Copenhague (Danemark, 4e), Milan (Italie, 7e), Londres (Royaume-Uni, 8e) et Helsinki (Finlande, 10e). Les Etats-Unis représentent les autres destinations où les voyageurs ont tout intérêt à prévoir un budget conséquent, notamment New York (5e) et Chicago (9e). 

Cependant, lorsque seul le pouvoir d’achat est pris en compte, les cartes sont redistribuées, et c’est Los Angeles qui domine. Les habitants de la cité des anges bénéficient près d’un quart de moyens supplémentaires par rapport aux New-yorkais. Zurich doit, dans ce cas, se contenter de la deuxième position. 

Le Moyen-Orient gagne en moyens, Paris dégringole
Depuis la dernière édition de l’étude UBS en 2015, la situation a évolué, et les pays du moyen-orient ont sensiblement fait grimper leur pouvoir d’achat. Doha (Qatar) passe de la 39e à la 17e place, Dubaï de la 27e à la 14e, Manama, la capitale de Bahreïn de la 17e à la 8e. A l’inverse, c’est la chute pour Bruxelles (Belgique), qui est 41e, et Paris qui échange sa 25e position contre la 33e. 

Tout en bas du classement, Lagos, grande cité du Nigéria, constitue la destination où le pouvoir d’achat est le plus faible, derrière successivement Jakarta (Indonésie) et Le Caire (Egypte). A noter que Lagos et Le Caire sont également les deux villes qui pratiquent les prix les plus bas dans le monde. 

S’il fallait oser une comparaison, bien que les politiques tarifaires diffèrent d’un pays à l’autre, les habitants de Zurich ont besoin de 4,7 jours de travail pour se payer un iPhone X, dernier fleuron de la marque Apple, quand ceux de Lagos en ont besoin de 133,3. A Pékin, les Chinois doivent travailler 39,3 jours pour s’offrir ce petit bijou de technologie, alors qu’à Hong Kong seuls 9,4 jours suffisent. 

Articles similaires