Évasion, loisirs et plein air

Belgrade fait la cour aux fêtards

Tom Marchant, blacktomato.co.uk

Hôte de la finale du concours de chansons Eurovision cette année, Belgrade sera sous les feux de la rampe le 24 mai. La compétition est présentée dans la capitale de la Serbie, puisque la ville l’a remporté l’an dernier. Et elle remporte aussi un succès touristique, étant parmi les destinations les plus prisées du Vieux Continent.

Belgrade se remet encore de son passé plutôt sombre, mais elle s’accroche de plus en plus à un présent plein de vie. La ville ne rime plus uniquement avec guerre et destruction. Elle est devenue l’une des destinations les plus hips d’Europe. L’envie de ses habitants pour la fête et la vie nocturne a créé un engouement qui résonne aux quatre coins de la planète.

Mais c’est la combinaison d’un passé culturel hors du commun – bien avant que les guerres ne changent le paysage de Belgrade – et d’une scène artistique émergente qui rend la ville attirante. Un cool nightlife peut se trouver dans n’importe quelle ville. Mais, quand il se présente dans une architecture qui ne peut qu’accrocher l’Å“il et qui côtoie un des plus majestueux fleuves au monde – le Danube et son affluent le Save -, il y a quelque chose d’un peu magique.

Des trucs branchés

Puisqu’il est difficile de résumer tout l’esprit d’une ville en quelques mots, voici quelques petits trucs pour vraiment vivre et goûter le meilleur de Belgrade : suivre la musique et localiser les meilleurs bars!

En visitant une ville à travers ses scènes musicales, on peut vraiment connaître l’âme de l’endroit et il est facile de recueillir les conseils de ses habitants. La bonne nouvelle? Belgrade s’y connaît en musique!

Si la Serbie est connue pour son festival Exit Music qui a lieu en juillet dans la ville de Novi Sad, Belgrade vibre au son de la musique toute l’année. On se rend surtout dans les splavovis, des barges qui se succèdent sur les rives du Danube et de la Save, de véritables clubs flottants. Mais il y a plus.

Cachez ce bar que je ne saurais voir

Il y a les bars et les clubs cachés, des sortes de refuges qui permettaient aux Belgradois de s’évader un peu pendant le régime de Slobodan Milosevic. C’est dans ces lieux que la musique house et dance a survécu et s’est développée pour donner à Belgrade la réputation qu’elle a en ce moment. On trouve ces antres dans des appartements ou les ruelles. Le seul indice que la meilleure
expérience nocturne de la ville s’y déroule est le beat qui s’échappe de ces lieux anonymes!

Et les endroits pour fêter poussent comme des champignons à Belgrade. Il est donc difficile d’en faire une liste exhaustive. La façon la plus simple de trouver l’endroit branché du moment est de s’informer auprès des habitants. Sinon, pour le moment, le Ben Akiba, le Club Mama et The Federal Association of Globe Trotters sont des incontournables pour les fêtards en voyage dans la ville.

Petit détail toutefois : les trois endroits ne sont pas répertoriés et n’ont pas de numéro de téléphone! Il faut donc demander le chemin. Ben Akiba se cache dans des appartements privés. Club Mama est dans un sous-sol, sous le centre commercial Cumicevco Sokace. Et The Federal Association of Globe Trotters grouille sous une cage d’escalier d’un bar de sous-sol. Dans les trois endroits toutefois, vous sentirez battre le cÅ“ur de Belgrade.

Belgrade c’est aussi une délicieuse cuisine, de magnifiques galeries à visiter et de superbes monuments à voir. Mais ça, les habitants peuvent vous le dire. Après tout, il vous faudra un sujet pour entamer la conversation au bar…

Articles récents du même sujet