Évasion, loisirs et plein air

Un long séjour en Australie ou en Nouvelle-Zélande… pourquoi pas?

Isabelle Chagnon et Lio Kiefer, Guide des longs séjours

Le long séjour à l’étranger, c’est comme un flirt : on a d’abord le
cÅ“ur libre pour l’aventure, on repère alors une destination, on demande
à une personne ressource fiable qui la connaît bien de nous en dresser
un portrait, puis on la courtise et on se dit qu’il serait bien d’y
installer sa brosse à dents pour quelque temps…

Si le long séjour est la formule voyage qui correspond parfaitement à nos envies, la destination doit, elle, être en phase avec nos attentes. L’Aus­tralie et la Nouvelle-Zélande sont des pays tout indiqués pour des personnes qui veulent vivre ce type de projet.

Voici un aperçu de ce que chacun de ces pays a à offrir pour des séjours de quel­ques semaines ou de quelques mois.

À la manière australienne…
Plusieurs «long-séjouriens» font des pauses dans des villes comme Sydney, Adélaïde, Brisbane ou Cairns, pour ensuite s’enfoncer dans des régions moins urbaines. Effective­ment, «long-séjourner» en Australie, c’est s’adonner plus souvent qu’autrement à l’écotourisme orienté vers la mer ou vers l’outback (l’arrière-pays). Avec découverte des aborigènes à la clé…

Même si la barrière de corail est «survisitée» ou «surplongée», elle n’en reste pas moins un point de mire pour ceux qui font un long séjour dans ce pays continent.
Dernière destination à la mode à l’intérieur du pays : la Tasmanie, pour sa faune et sa flore exceptionnelles.

Enfin, une autre façon de découvrir le pays consiste à visiter une de ses nombreuses fermes d’élevage. Ici, moutons et bovidés se comptent quelquefois depuis un hélico. De plus, kan­gourous et koalas sont, avec le boomerang et le didjeridou (instrument de musique aborigène), des incontournables.

On parle donc d’écotourisme, mais aussi de plus en plus d’un tourisme d’observation de la faune et de la flore. L’Australie déploie en effet des efforts afin de mieux structurer son offre et la rendre encore plus accessible. Dans la foulée, le pays a récemment créé la Wildlife Tourism Association et, avec elle, trois routes thématiques qui présentent les meilleurs lieux pour l’observation de la faune: l’Ade­laïde’s Wildlife Trail, la Queensland Wildlife Trail et la Tasmania Wildlife.

L’hébergement
En Australie, dormir dans un bed and breakfast ne signifie pas spécialement coûts d’hébergement moins élevés. Surtout si vous sortez des grandes villes et que vous vous retrouvez dans une farm house perdue dans le bush – autre appellation désignant l’arrière-pays peu habité, aussi dite «écozone australienne» – et qui pratique des prix prohibitifs sans pour autant offrir de services. Beaucoup de ces farm houses se font une idée grandiloquente de leur environnement et s’alignent sur les tarifs des gros hôtels, qui offrent pourtant beaucoup plus de services.

Il existe pourtant une gamme de lieux d’hébergement qui tiennent un peu des hôtels et beaucoup des auberges de jeunesse. Les «long-séjouriens» nomades ne sont pas obligés de dormir dans un dortoir, mais le prix demeure avantageux. Le site hostelbookers.com répertorie ce genre d’hébergement à Cairns et à Sydney, et donne, pour cha­que type d’établissement, la liste des services offerts et leur position dans la ville.

La location à la semaine ou au mois d’un appartement est également possible, notamment sur la Gold Coast, et ce, à des prix raisonnables. Une référence parmi d’autres : appartements et petites annonces à Sydney via sydney.quiveut.com. Enfin, quelques terrains de camping agrémentent l’Austra­lie :
www.campingo.com/camping-australie.htm.

À la manière néo-zélandaise…
La nature est l’argument principal de toute visite en Nouvelle-Zélande. Une douzaine de parcs nationaux viennent mettre en valeur les montagnes, les glaciers, les lacs et les forêts, et les lois sur la protection de la nature qui sont en vigueur sont fort sévères. La meilleure période pour aborder le pays est de décembre à février, avec ces deux régions distinctes que sont l’île du Nord, appelée «île fumante», et l’île du Sud, appelée «île de Jade».

Plusieurs «long-séjouriens» déposent leurs bagages à Auckland et à Christchurch, mais la plupart vont directement dans les principales attractions du pays : parcs, montagnes, etc. Quant aux produits de voyage offerts par l’industrie, certains jouent l’originalité, comme celui où l’on parcourt le pays en moto. On ne le fera peut-être pas sur un ou deux mois, mais l’idée n’est pas bête pour une partie d’un long séjour.

Enfin, notez l’existence de lieux où l’on peut faire du tourisme créatif. Au menu : créer soi-même un bijou avec les pierres de la région, sculpter des os, tresser un panier traditionnel… Ces possibilités sont offertes par Creative Tourism New Zealand (www.creativetourism.co.nz) et visent à faire découvrir la diversité culturelle de la Nouvelle-Zélande par l’intermédiaire d’ateliers d’une durée de deux heures à quatre jours.

L’hébergement
Une des solutions les plus populaires adoptées par les «long-séjouriens» est la location d’une campervans. Une référence : www.nztravelhouse.com. Cette popularité s’explique aisément : en ce qui a trait à la conduite automobile, la Nouvelle-Zélande est un paradis du panneau indicateur. Chaque virage voit afficher le tracé idéal pour le négocier…

Pour les cartes routières, la carte New Zealand, chez Nelle Maps, demeure utile pour les grandes directions et les points d’intérêt. Autre suggestion : la AA New Zealand Road Map pour plus de détails. Aussi, le guide Jasons Holiday Parks and  Campgrounds, distribué gratuitement dans les aéroports et les offices de tourisme.

La plupart des sites sont répertoriés et correctement classés. Le AA Maui Motorhomes, New Zealand Travel Guide répertorie aussi tous les sites d’intérêt.
Au chapitre des bonnes adresses d’hébergement, les petits budgets se trouvent notamment en naviguant sur le site de la Budget Back­packer Hostel New Zealand (www.bbh.co.nz/default.aspx). Pour sa part, l’association néo-zélandaise des auberges de jeunesse (Youth Hostels Association) regroupe une soixantaine d’établissements répartis dans tout le pays.

On peut consulter la liste sur son site à l’adresse suivante: www.yha.co.nz.

Où se renseigner et carnet de contacts – Australie
Office de tourisme de l’Australie
111, Peter Street, Suite 630
Toronto, ON, M5V 2H1
416 408-0549 ou 877 733-2878
www.australia.com
info@australia.com


Où se renseigner et carnet de contacts – Nouvelle-Zélande
Bureau du tourisme de la Nouvelle-Zélande
222, East 41st Street,
Suite 2510
New York, NY 10017
212 661-7088 ou 866 639-9325
www.newzealand.com
laxinfo@nztb.govt.nz

Articles récents du même sujet