Soutenez

Le guide 101 du déménagement écolo

déménagement écolo
Photo: iStock

Le 1er juillet arrive à grands pas et, pour beaucoup, ce sera journée de déménagement. Mais ce n’est pas le moment de laisser vos convictions écolos sur le bord du trottoir avec le vieux sofa troué du voisin. Voici quelques conseils pour déménager en réduisant votre impact sur l’environnement. 

Pour un déménagement écolo réussi, il faut d’abord avoir en tête le principe des 3RV-E, selon Eve Lortie-Fournier, directrice générale du Regroupement des éco-quartiers. En ordre, on va donc chercher à réduire, à réutiliser, à recycler et à valoriser avant de se résoudre au E de l’élimination. 

Trier intelligemment  

Si on suit la règle, la première chose à faire est de réduire, c’est-à-dire faire un grand tri dans nos affaires avant de commencer à faire nos boîtes.  

«Le but est de se défaire des choses que l’on n’utilise plus. Il faut bien prendre le temps de le faire à l’avance pour s’en départir de façon responsable», explique Eve Lortie-Fournier.  

Pour éviter de jeter ces objets aux vidanges, on pourra plutôt les déposer dans un centre de don ou un écocentre s’ils ne fonctionnent plus, comme le suggère Mme Fournier. 

«Si on a une tonne de paperasse, on la met au recyclage, ajoute-t-elle. On peut aussi penser à vendre les choses dont on veut se départir pour rentabiliser notre déménagement, sur Marketplace ou autre groupe Facebook, ou bien en organisant une traditionnelle vente de garage, si on a le temps.» 

Vive le réemploi! 

Lorsqu’on arrive à la fameuse étape de l’empaquetage, on privilégie le réemploi. Pas besoin d’acheter du neuf.  

Plusieurs entreprises louent des boîtes en plastique réutilisables, notamment Blue Bins et Polar Box. On peut aussi en emprunter à des amis qui en possèdent. Sinon, il est toujours possible de trouver des boîtes mises à la récupération ou de demander directement aux commerçants si on peut en avoir. 

Plutôt que d’utiliser du papier bulle ou du papier journal, on emballe nos objets fragiles en utilisant nos propres vêtements, serviettes, draps ou couvertes. Et pour transporter le reste de nos vêtements, on préfère les valises aux larges sacs de plastique.  

Des modes de transport écolos 

Une fois que tout est emballé se pose la question du transport. Et là aussi, des options écolos existent. À Montréal, plusieurs compagnies de déménagement comme la Coopérative Raccourci ou Déménagement Myette proposent un service à vélo.  

Cette dernière loue également des camions électriques pour les déménagements, mais si on n’a pas le choix d’utiliser un camion à essence, on peut compenser ses gaz à effet de serre en faisant des dons, suggère Eve Lortie-Fournier. 

«On a simplement besoin de calculer notre kilométrage puis de chercher sur Google des organismes de compensation de gaz à effet de serre. Ce n’est pas très cher, surtout si on a pris le temps de bien rentabiliser notre déménagement en vendant des choses inutiles au préalable», souligne-t-elle.  

Un lunch fait maison 

Après une journée épuisante comme celle-ci, on n’oublie pas de manger un bon repas. Et pourquoi pas un lunch maison pour remercier les amis qui nous ont donné un coup de main. C’est convivial et ça évite de générer des déchets.  

Si on n’a pas le temps, on peut aussi y aller pour la traditionnelle pizza. Mais, on recycle la boîte, on la met au compost si elle est trop souillée et on opte peut-être pour la végétarienne afin de réduire notre impact environnemental. Et pour finir, on pense bien à consigner les bières de fin de journée. 

Boîte à outils du déménageur écolo 

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.