Manger et boire local

Ne pas mettre la charrue avant les bœufs

Quand on achète, il ne faut pas mettre la charrue avant les bÅ“ufs. Avant de se lancer dans la recherche de la maison de ses rêves, il convient de mesurer si vous avez les moyens de vos ambitions, conseillent les experts en immobilier.

Pour aider les futurs propriétaires à faire le point, la Société Canadienne d’hypo­thèque et de logement (SCHL) propose un manuel en dix étapes qui est disponible sur son site internet.

C’est le revenu annuel et la disponibilité ou non d’une mise de fonds qui détermine en gros la capacité d’em­prunt. Reste alors à déterminer la durée du prêt. À prêt égal, choisir une durée de remboursement plus longue occasionnera des remboursements mensuels moins élevés, mais des taux d’intérêt plus corsés. Au quotidien, vous aurez plus d’argent dans votre porte-monnaie, mais à la fin du remboursement, votre maison vous aura coûté plus cher.

«Pour déterminer combien emprunter, il faut faire en sorte que les dettes associées à la future propriété (remboursements d’hypothèque et intérêts, taxes, chauffage) ne représentent pas plus de 32 % du revenu mensuel brut du ménage», explique Lyne Leduc, représentante principale à la SCHL. L’ensemble des dettes (dettes liées au logement ou aux d’études, carte de crédit…) ne doit pas non plus dépasser 40 % du revenu mensuel brut.

La prudence reste de mise
Même si les taux des intérêts, assez faibles ces derniers mois, favorisent les emprunts à long terme, les emprunteurs ne se tournent pas massivement vers cette formule, selon Mme Leduc. «Les hypothèques remboursées sur 40 ans et plus, c’est assez rare», note-t-elle.

Ce n’est qu’une fois obtenue la préqualification pour un prêt hypothécaire qu’il convient de se mettre à la recherche d’une maison ou d’un appartement.

Articles récents du même sujet