Manger et boire local

Une nouvelle norme pour l'inspection résidentielle

Que ce soit pour l’achat d’une maison ou pour la supervision de travaux de rénovation, on recommande souvent aux consommateurs de solliciter les services d’un inspecteur en bâtiment afin que tout soit fait dans les règles de l’art. Une bonne idée, mais encore faut-il que l’inspecteur soit compétent.

Afin d’être au diapason avec les besoins des propriétaires, l’Association des inspecteurs en bâtiment du Québec (AIBQ) a adopté une nouvelle norme de pratique plus sévère qui est en vigueur depuis le 1er janvier. «Les acheteurs et les propriétaires sollicitent de plus en plus les services d’inspecteurs, constate Albert Arduini, président de l’AIBQ. C’est pour cette raison que nous avons voulu mettre nos normes à jour.»

La dernière révision avait été effectuée il y a une dizaine d’années. «Dé­sor­mais, toutes les observations devront être consignées dans un rapport, prévient M. Arduini. Les inspecteurs renforceront l’attention qu’ils portent à la sécurité des usagers en inspectant notamment les escaliers et les sorties de secours.»

Portrait de la profession

Ce métier n’est pas encadré, et seulement 200 des 500 ins­pecteurs en bâtiment du Québec sont membres de l’AIBQ. Certains inspecteurs sont toutefois membres d’un ordre professionnel comme celui des ingénieurs ou des architectes. «Nos membres doivent avoir eu une formation dans le domaine de la construction, soutient Albert Arduini. Ils font au moins 20 heures de formation continue par année. Ils détiennent tous une assurance erreur et omission. En plus, ils doivent respecter nos normes professionnelles.»

Et les vices cachés, mots qui font frémir les propriétaires inquiets, ce n’est pas le rôle des inspecteurs de les détecter. «Nous effectuons une inspection visuelle, explique le président de l’AIBQ. S’il y a des vices cachés, ils sont cachés. On ne peut pas défoncer les murs pour vérifier si tout est correct. Notre rôle est de nous assurer que nos clients connaissent mieux leur habitation, mais on ne peut pas voir ce qui est caché.»

Articles récents du même sujet