Manger et boire local

Fumer ou… engraisser?

Question. J’ai essayé d’arrêter de fumer à plusieurs reprises et, chaque fois, j’engraisse et je finis par recommencer parce que je crains que prendre du poids ne soit pas meilleur pour ma santé. Y a-t-il moyen d’arrêter de fumer sans engraisser?  
– Catherine, Montréal

Réponse. La peur d’engraisser est un obstacle populaire à l’arrêt du tabac. Mais fumer, est-ce vraiment une méthode d’amaigrissement? Est-il si grave d’être gros qu’il soit préférable d’avoir le cancer?

Arrêter de fumer a des bénéfices sur la santé que les quelques livres en plus n’annulent pas du tout. En fait, écraser produit un retour au métabolisme initial.

Quand on prend 10 ou 15 livres, on retrouve le poids qu’on aurait si on n’avait jamais fumé. Le corps du fumeur est soumis à une dépense considérable pour se débarrasser des poisons et cela le force à utiliser plus de calories. Les réserves d’énergies sont donc sollicitées après chaque cigarette, causant l’effet coupe-faim. Prendre une dizaine de livres est donc prévisible. Mais, pour certains, l’escalade continue.

Compensations
Par exemple, cesser de fumer peut amener à compenser une satisfaction orale par une autre, dont celle de manger. Si ce besoin de stimulation est important, il faut prévoir de le combler autrement.

Pour ceux pour qui fumer comble un besoin social, il faut prévoir d’autres manières de se satisfaire que d’aller au restaurant. D’autres disent que fumer est leur seul plaisir ou répit. Les chances sont alors grandes que manger devienne par la suite le seul plaisir. Il faut donc trouver d’autres sources de satisfaction avant d’écraser.

Mener une vie plus équilibrée peut aider à limiter les dégâts, car l’activité physique, jumelée à une saine alimentation, peut accélérer le métabolisme tout autant que la cigarette. Cela dit, plus vous attendez longtemps avant d’arrêter de fumer, plus gros seront les dégâts côté poids.

Articles récents du même sujet