Manger et boire local
08:04 16 janvier 2012 | mise à jour le: 11 mai 2012 à 16:56 temps de lecture: 3 minutes

L'insécurité mène à des relations malsaines

Pourquoi certaines personnes semblent-elles accumuler les relations malsaines les unes après les autres? Vous le savez,c’est le genre de personne qui demande : «Pourquoi suis-je toujours attirée par des alcooliques violents?» ou «Pourquoi suis-je toujours avec des perdants?»

Personne ne recherche particulièrement les relations moches, mais lorsque l’insécurité, la peur ou une autre émotion négative influence nos choix, les résultats sont rarement bons. Il faut avouer qu’il s’agit parfois d’un coup de dés. Après tout, les gens stables ont tendance à s’engager dans des relations à long terme, et ce sont les personnes au caractère difficile qui sont habituellement disponibles. C’est comme les emplois pour lesquels le taux de rotation est élevé : faciles à trouver, mais cachant souvent une bonne raison pour laquelle personne n’en veut. Toutefois, lorsque nous accumulons les relations médiocres, c’est souvent parce que nous nous posons la mauvaise question.

L’attraction du vide

À l’instar du vide qui attire ce qui se trouve aux alentours, l’insécurité a un effet d’attraction sur les relations. Si nous détestons être seul et sentons un fort besoin d’être en couple (quel qu’il soit), nous avons tendance à nous poser une seule question lorsque nous rencontrons quelqu’un : «Cette personne s’intéresse-t-elle à moi?» Cependant, il serait plus judicieux de se demander : «Est-ce que cette personne m’intéresse?»

Lorsque le besoin d’être en couple est trop grand, il est plus difficile de filtrer les mauvaises relations. Cela nous fait fermer les yeux sur les signaux d’alarme que les autres voient clairement. «Oui, il avait l’habitude d’écorcher les chats quand il était petit, mais IL M’AIME… et il a un beau sourire.» Aïe! Parfois, il vaut mieux être seul que mal accompagné.

La peur éloigne
À l’autre extrême, il y a des gens qui craignent trop les mauvaises relations. Ces personnes très agréables sont souvent seules. Trop prudentes, elles ont tendance à éviter les contacts. La peur leur fait interpréter des signes anodins comme des signaux d’alarme. Et en évitant tous les risques, elles passent à côté de solides relations.

Les relations peuvent provoquez chez nous une bataille entre la tête et le cœur. À mesure que les enjeux augmentent, les émotions prennent le dessus. La peur nous fait alors éviter des relations qui auraient pu être réussies, tandis que le be0soin excessif d’être en couple nous pousse dans des relations à éviter.

D’une façon ou d’une autre, ces insécurités mènent à de piètres choix. Peut-être devrions-nous essayer de laisser notre tête nous guider.

Articles similaires