Manger et boire local

5 trouvailles à la grand-messe du design

Le SIDIM – le Salon international du design de Montréal – présente année après année le meilleur du design d’intérieur, surtout d’ici et un peu d’ailleurs, aux professionnels de l’industrie. Qu’y avait-il de beau à voir cette année? Retour en cinq temps sur l’événement.

Luminaires sur mesure
La créatrice derrière Luminaire Authentik joue sur les contradictions. Installée dans une ancienne école de rang de Bromont, où elle fabrique à la main suspensions et autres lampes sur pied de style industriel, Maude Rondeau dispose également d’une boutique mobile, une camionnette qui roule d’événement en événement, notamment à Montréal, profitant de l’engouement pour le commerce sur roues.

Suspension Dôme 24, Luminaire Authentik – 350 $

MAISON authentik_c100

Textiles recyclés
Dans sa Cabane atelier, située à Sutton, Josée-Mélanie Lupien assemble des courtepointes, mais aussi des couvertures de pique-nique et des banderoles, à l’aide de matériaux «rescapés et responsables». C’est ainsi que les pièces – toutes uniques – donnent une seconde vie à une nappe, par exemple.

Couverture à marmaille, Fichu chiffon par La cabane atelier – 185 $

MAISON cabane-atelier_c100

Une salle de bain en or
Vedettes des salles de bain contemporaines, les baignoires autoportantes ont la cote. Ce modèle, du manufacturier québécois Zitta, est plaqué or 24 carats, rien de moins. D’un chic fou!

Baignoire Evora, Zitta

MAISON zitta-dore_c100

Influences japonaises
Inspirés des traditionnels ojamis – des coussins de méditation et de décoration de style japonais –, les créations de Von Sinnvoll Design sont «adaptés aux besoins occidentaux et contemporains», précise le designer Frédéric Dessène. Il les réalise à la main dans ses ateliers mont­réalais à partir de textiles – coton, velours, soie – importés du Japon, dont certains proviennent de kimonos recyclés.

Coussins Ojamis (créations uniques et sur mesure), Von Sinnvoll Design

MAISON ojamis_c100

Déco cocon
Diplômée en arts visuels, Annie Legault fabrique à la main des lampes, des tapis et des jetés dans des matériaux naturels, dont la laine, le jute et le sisal, dans son petit atelier montréalais. Ses pièces, qui se veulent «un baume à la froideur», dit-elle, ne sont pas sans évoquer de traditionnelles créations d’artisans d’une autre époque.

Tapis en laine, Amulette

MAISON amulette_c100

Articles récents du même sujet