Local
08:31 12 mars 2020 | mise à jour le: 12 mars 2020 à 08:31

La belle vie de Michel Louvain

La belle vie de Michel Louvain
Photo: Gracieuseté«Je suis un peu comme le Charles Aznavour du Québec. Il est parti à 93 ans alors qu’il avait déjà des contrats de signés pour des spectacles», s’amuse Michel Louvain lorsqu’on lui demande quand il prévoit prendre sa retraite.

Le célèbre crooner québécois Michel Louvain s’amène avec ses musiciens à la salle Pauline-Julien du cégep Gérald-Godin pour présenter son plus récent spectacle La belle vie. À 83 ans, le chanteur se permet quelques folies.

«Je fais du nouveau, dont du country, ce que je n’ai jamais fait. C’est Renée Martel qui m’a donné le goût. Je fais bien des petites surprises auxquelles le monde ne s’attend pas. Il y en a qui me disent que je suis fou en vieillissant», lance-t-il en riant.

Louvain s’en est remis à son public pour choisir la plupart des chansons de La belle vie, son dernier album sorti en avril 2019. Il avait lancé un appel à tous sur son site web pour obtenir des propositions.

«On m’a suggéré de faire des refrains qu’on n’entend presque plus à la radio. J’en fais d’ailleurs quelques-unes dans le spectacle. Et je m’aperçois que le monde chante avec moi», raconte-t-il.

Grands succès

M. Louvain se fait par ailleurs toujours un devoir d’interpréter ses grands succès comme Lison, Les prénoms ou Un certain sourire, à chaque concert.

«Il faut absolument faire ces chansons. Les gens les demandent au début du spectacle et je dois même leur dire d’attendre. En deuxième partie, je fais mes vieux succès et tout le monde chante avec moi du début à la fin. Je ne peux toucher à ça, le monde ne me le pardonnerait jamais», explique-t-il.

Il ne s’est d’ailleurs jamais lassé de chanter le succès auquel il est le plus souvent associé, La dame en bleu.

«Quand je commence la première note, les femmes crient comme si elles avaient 15 ou 16 ans. On retourne en arrière, mais on voit que le monde a hâte que je la chante. C’est ce qui a fait ma carrière. Je ne peux pas me tanner de chanter ça», précise Joseph Paul Yvon Michel Poulin de son vrai nom.

Ayant débuté sa carrière en 1957, M. Louvain assure toujours avoir le feu sacré et compte continuer sa carrière tant que sa santé le lui permettra.

«C’est ma passion. Je pourrais arrêter demain matin, mais j’ai besoin d’être sur la scène, d’avoir les applaudissements, les cris, les rires des gens. Quand le rideau lève et que tu arrives sur scène et que ça crie, il n’y a rien de plus beau», rigole-t-il.

Le spectacle aura lieu le 21 mars, à 20h.

Articles similaires