Local

Recyc-Québec: les comportements de la population évoluent

coronavirus contenants consignés bacs de recyclage
Photo: Josie Desmarais, Métro

Plus de la moitié des répondants (52%) à un sondage de RECYC-QUÉBEC ont des doutes que les matières mises au bac de récupération seront nécessairement recyclées – soit une augmentation considérable par rapport à 2015 (37%). C’est ce que révèle le Portrait 2021 des comportements et des attitudes des citoyen(ne)s québécois de RECYC-QUÉBEC, publié le mercredi 17 novembre.

Cette étude comportementale note que la quasi-totalité́ des gens récupèrent les matières recyclables systématiquement ou la plupart du temps (97%).

On observe également une augmentation significative de la proportion de gens effectuant la récupération des résidus alimentaires (53% contre 26% en 2015). Plus du tiers (36%) des répondants affirment récupérer systématiquement tous leurs résidus alimentaires, contre 12% en 2015. Cette hausse est attribuable à la mise en place par plusieurs municipalités d’une collecte de résidus alimentaires. 

Le recours à l’écocentre et aux points de collecte pour les objets et produits non acceptés au bac de récupération est aussi à la hausse (82% contre 74% en 2015).

Toutefois, la moitié des répondants (51%) prennent des raccourcis en mettant au bac de récupération des matières même s’ils doutent qu’elles y aient leur place, soit un résultat légèrement inferieur à 2015 (56%).

L’étude révèle que le recours aux pratiques de réduction à la source, de réemploi et de réparation est à la hausse puisqu’un nombre croissant de la population favorise l’achat local aux commandes en ligne, empruntent et réutilisent du matériel ou optent pour des produits réutilisables. Près de neuf répondants sur dix (88 %) pensent que les personnes qui récupèrent peuvent être fières de ce geste.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet