Ahuntsic-Cartierville
17:14 26 septembre 2016 | mise à jour le: 26 septembre 2016 à 17:14 temps de lecture: 3 minutes

L’AQDR veut des transports en commun gratuits pour les aînés

L’AQDR veut des transports en commun gratuits pour les aînés
Photo: Amine Esseghir/TC Media

Plusieurs personnes âgées se sont rassemblées lundi devant la station de métro Crémazie pour demander la gratuité du transport en commun pour les aînés à Montréal.

La demande déjà formulée auprès des élus n’a reçu aucun écho. Une telle mesure coûterait plus de 30 M$ si elle était mise en application. La manifestation était organisée à l’appel de l’Association québécoise de défense des personnes retraitées AQDR.

«Le transport est déjà gratuit à Laval, Repentigny, ou à Longueuil il n’y a que Montréal qui refuse de suivre ce mouvement», souligne Osvaldo Nuñez, membre de l’exécutif de l’AQDR.

Pour cet organisme, les personnes âgées qui vivent dans la précarité sont nombreuses et le transport en commun est vital pour eux.

«Il y a des gens qui doivent se déplacer tous les jours à un hôpital, ou à un CLSC pour des soins, le transport constitue pour eux une part importante de leur budget», relève-t-il.

Pour lui, ce refus de la gratuité du bus et métro est en contradiction avec les déclarations des élus quand il s’agit de parler des personnes âgées.

«Je ne comprends pas comment Montréal participe au programme de municipalités amies des aînées et continue de faire payer le transport aux vieux», s’insurge-t-il.

Une telle mesure favoriserait une meilleure socialisation et une plus grande activité chez les plus de 65 ans, soutient M. Nuñez.

Changements
Il faut dire aussi que la revendication de l’AQDR arrive au moment où le transport dans l’agglomération de Montréal connaît des changements organisationnels majeurs.

Depuis l’adoption en mai de la loi 76 sur la gouvernance du transport en commun dans la région de Montréal, la gestion de la tarification ne dépend plus des compagnies de transports comme la Société de transport de Montréal (STM), mais d’une nouvelle entité appelée l’Autorité de régulation des transports métropolitains (ARTM).

Celle-ci doit entrer en activité en avril. En attendant, un comité de transition permet la continuité du service sans pour autant décider de ce qui pourrait être fait par rapport à une telle demande a fait savoir Paul Coté, président du comité.

La STM quant à elle a déjà fait la simulation si la gratuité des transports en commun était accordée aux personnes âgées.

«Cela coûterait 31M$ tout de suite et s’élèverait à 44 M$ en 2020, au regard du vieillissement de la population», assure Amélie Régis, porte-parole de la STM.

Pour M. Nuñez la gratuité a un coût, mais il en appelle à la solidarité du gouvernement provincial. «Cela se fait au Chili au niveau de tout le pays, dit-il. C’est un mouvement mondial la gratuité des transports pour les vieux. Le Québec ne doit pas demeurer en reste.»

Actuellement, les personnes de plus de 65 ans ont droit à un abattement de 40% sur les passes mensuelles de la STM.