Ahuntsic-Cartierville
15:45 11 mai 2020 | mise à jour le: 11 mai 2020 à 18:17 temps de lecture: 3 minutes

Des mots pour ensoleiller le confinement

Des mots pour ensoleiller le confinement
Photo: Denis Germain/Courrier AhuntsicArielle Alcindor a imprimé et décoré plus de 200 lettres écrites par des adolescents de Regina Assumpta et destinées aux résidents du CHSLD Laurendeau, un des plus touchées par les contagions à la COVID-19.

Une jeune fille d’Ahuntsic a mobilisé des dizaines d’élèves de son école pour écrire des lettres aux personnes en confinement au CHSLD Laurendeau, dont certains atteints de la COVID-19. En moins de deux semaines, elle a pu collecter plus de 200 messages.

«Je me suis dit que, dans cette situation qui est un peu exceptionnelle et un peu triste, qu’il fallait faire quelque chose pour les personnes qui en ont besoin», souligne l’élève de secondaire 5 au collège Regina Assumpta, Arielle Alcindor.

Comme tout adolescent, elle a d’abord pensé mettre sur pied une plateforme virtuelle avec les contributions d’autres jeunes. «Je voulais demander à des élèves de faire des vidéos dans lesquels ils font des blagues ou ils chantent, explique Arielle. Mais j’ai compris qu’en ce moment, avec le confinement, ce n’est pas le projet le plus facile à réaliser.»

Elle a parlé à son animateur de vie spirituelle et d’engagement communautaire à l‘école, Dominic Vézina, qui lui a plutôt conseillé d’écrire des lettres à remettre aux personnes âgées en confinement. «J’ai trouvé que c’était une bonne idée. Ça ne prend pas beaucoup de temps et ça illumine la vie des personnes qui les reçoivent», note Arielle.

Engouement

Des professeurs, notamment de Français, ont permis de recruter rapidement une soixantaine d’élèves. Ils ont eu toute la latitude d’écrire ce qu’ils désiraient.

«J’ai dit qu’il fallait encourager les gens qui sont en CHSLD pour briser un peu leur solitude, mais les élèves pouvaient écrire ce qu’ils voulaient, soutient Arielle. Ils pouvaient décrire leur quotidien ou juste transmettre des encouragements aux personnes âgées.»

Des dizaines d’autres jeunes ont rapidement rejoint l’initiative et très vite, Arielle croulait sous les lettres. Un engouement que personne n’explique. «Beaucoup de nos élèves sont issus de l’immigration. Ils sont loin de leurs grands-parents, cela a peut-être joué dans le tissage du lien», croit M. Vézina.

À travers cet exercice, deux étrangers communiquent. «Je trouve que c’est beau de dire que, même si nous ne nous connaissons pas, je sais que vous êtes une belle personne et je veux mettre un soleil dans votre journée», relève Arielle.

Distribution

La jeune fille a imprimé les missives et les a décorées aux couleurs de l’arc-en-ciel. Elles ont été distribuées aux résidents du CHSLD Laurendeau où certaines ont dû être lues par des préposées.

Le CIUSSS du Nord-de-l’île-de-Montréal a donné son accord au projet. «Arielle nous a prévenus suffisamment à l’avance et nous avons pu nous organiser pour pouvoir recueillir ces lettres», dit Marie-Hélène Giguère, porte-parole du CIUSSS.

La jeune fille a lancé sa démarche alors que les élèves du secondaire apprenaient qu’ils ne reviendraient pas à l’école pour terminer leur année. «Je trouve que c’est une belle façon de terminer l’année scolaire et de faire sourire les gens», dit-elle.

Arielle aurait voulu aller remercier ses professeurs et voir une dernière fois le lieu où elle a passé les cinq dernières années.

Articles similaires