Ahuntsic-Cartierville
18:41 3 février 2021 | mise à jour le: 3 février 2021 à 18:43 temps de lecture: 4 minutes

Un million de dollars pour réduire des îlots de chaleur urbains

Un million de dollars pour réduire des îlots de chaleur urbains
Photo: ArchivesPlanter des arbres en milieu urbain permet d’éviter les hausses de chaleurs importantes néfastes pour la santé.

Un projet de déminéralisation et de verdissement pour réduire les îlots de chaleur urbains à Ahuntsic-Cartierville, Saint-Laurent et Villeray–Saint-Michel-Parc-Extension bénéficiera d’un million de dollars financé par Québec. Mené par Ville en vert et Vercité, il se déploiera dans des lieux considérés comme défavorisés.

Nommée «Vert le Nord», l’initiative a été élaborée dans le cadre d’un appel à propositions de l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ). Le financement, étalé sur trois ans, a été accordé il y a quelques jours par le ministère de la Santé.

Le but est de favoriser la plantation de végétaux qui génèrent de l’ombre dans la zone de Revitalisation urbaine intégrée (RUI) à Cartierville, dans Lebeau-Chameran et Hodge-Place-Benoit à Saint-Laurent ainsi que dans Parc-Extension à Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension.

Des secteurs défavorisés où le niveau de minéralisation est très important.

«Le projet portait surtout au départ sur Cartierville, Parc-Extension et Saint-Laurent, mais nous avons fait une demande pour réaliser également des projets dans Saint-Michel qui est un îlot de chaleur avec un indice de défavorisation élevé», précise la directrice générale de l’organisme Ville en vert, Elyse Rémi.

Les porteurs du projet peuvent difficilement expliquer pourquoi sont liés îlots de chaleur urbains (ICU) et pauvreté.

«Il y a une corrélation. Plusieurs études ont été menées là-dessus. Mais on ne peut pas dire lequel est arrivé en premier, il n’y a pas de causalité», souligne le responsable du projet, Mathieu Brillon-Corbeil.

Les personnes qui passent beaucoup de temps à l’extérieur en été parce qu’ils habitent des logements exigus ou mal aérés sont particulièrement susceptibles de connaître les effets néfastes sur la santé de ces îlots de chaleur urbains.

Selon l’INSPQ, la chaleur accablante peut accentuer les maladies chroniques comme l’insuffisance respiratoire ou les maladies cardiovasculaires. Elle peut engendrer des AVC ou des troubles neurologiques, jusqu’à causer la mort.

Diversité

«Vert le Nord» en est à ses balbutiements. Les formes qu’il prendra sont encore à déterminer. «Il faut rencontrer les acteurs, comprendre les besoins et les contraintes. On y va projet par projet, en consultant les résidents et les partenaires», indique M. Brillon-Corbeil.

Toutefois, la démarche s’inspire de la campagne ILEAU du Conseil régional de l’environnement de Montréal. Celle-ci a permis à une centaine d’actions de verdissement de voir le jour depuis son lancement en 2015.

Les interventions ont ciblé des îlots de chaleur urbains autant dans des espaces publics que des entreprises ou des institutions.

«On vise 15% d’arbres à grand déploiement. C’est le minimum. Idéalement, on souhaiterait que ces plantations correspondent à 100% des projets réalisés dans le cadre de Vert le Nord, car c’est ce qui a le plus d’impact sur les îlots de chaleur», entrevoit Mme Rémy.

Le projet permettrait aussi d’avoir sur des murs des plantes grimpantes ou encore des toits verts, par exemple.

«On va proposer une offre pour permettre aux résidents de planter chez eux des arbres à grand déploiement», ajoute M. Brillon-Corbeil.

Susciter l’adhésion

Avant les premières plantations, l’initiative devrait être de plus en plus visible notamment sur les médias sociaux pour informer et sensibiliser la population au projet de réduction des îlots de chaleur urbains.

«Augmenter la canopée, c’est vraiment le projet de Vert le Nord. Si toute la population participe, il sera possible de réduire la température l’été dans les secteurs fortement minéralisés et on va avoir un réel impact», évoque Elyse Rémi.

Dès cet été, si des activités sont possibles, des patrouilleurs présenteront le projet dans les secteurs visés lors porte-à-porte, avec des kiosques dans le cadre d’événements et dans des espaces commerciaux.

Articles similaires