Ahuntsic-Cartierville
17:28 29 avril 2021 | mise à jour le: 29 avril 2021 à 18:00 temps de lecture: 4 minutes

Une Maison de quartier pour Cartierville

Une Maison de quartier pour Cartierville
Photo: Gracieuseté – Arrondissement Ahuntsic-CartiervilleEsquisse des aménagements de la salle familiale.

Des salles d’activités diverses situées dans le futur Centre communautaire et culturel de Cartierville, qui s’appelleront Maison de quartier, seront ouvertes tous les jours de la semaine, offrant aux gens de Bordeaux-Cartierville un lieu de rencontre agréable.

C’est lors d’une réunion sur Zoom organisée par le Conseil local des intervenants communautaires (CLIC) de Bordeaux-Cartierville, la table de concertation du quartier, qu’ont été présentés ces lieux. Ils étaient désignés sous le terme d’espaces citoyens. La vingtaine de personnes assemblée dans la soirée du 28 avril a été appelée à voter pour un nom.

«Nous avons conçu ces lieux pour les gens. Nous voulons trouver des noms qui correspondent aux usagers», a relevé Lou Delestre, agente de mobilisation citoyenne au CLIC.

Les espaces en question sont une salle familiale ouverte aux enfants de moins de 12 ans et leurs parents. Elle sera équipée pour jouer et s’amuser. Elle sera dotée aussi d’une salle d’allaitement équipée d’un four micro-ondes et d’un réfrigérateur.

Il y aura aussi une salle d’activités artistiques pouvant recevoir une dizaine de personnes à la fois.

Une salle de repos, lieu de calme et de relaxation, sera aussi disponible. Une salle de réunion est prévue ainsi qu’une salle d’activités physiques ou seront donnés des cours de danse, de Zumba ou de yoga.

L’Agora, située en rez-de-jardin est tout autant une cafétéria, qu’une salle de rencontre, qu’un bistro.

Et l’histoire?

Ces espaces sont disposés plus ou moins au centre de l’édifice de 8160 m2 qui servira de maison de quartier à Cartierville.

Le centre est situé dans une ancienne propriété des Sœurs de la Providence, sur la rue Grenet, dans un secteur défavorisé de l’arrondissement. Il est composé essentiellement de chambres occupées jadis par des religieuses. Il comprend un terrain de 20 272 m2. Il a été acquis en 2016 par la Ville pour 4,6 M$, bien en deçà de sa valeur réelle.

Un des noms suggérés pour les espaces citoyens a été Espace Providence, pour rendre hommage aux religieuses.

«C’est grâce à la générosité des sœurs que les gens du quartier ont accès à cette belle ressource», a signalé Pauline Carignan, une résidente de Cartierville très engagée.

L’idée d’un espace muséal pour rappeler la mémoire des lieux fait son chemin selon une représentante de la Ville. Des noms devront aussi être donnés aux salles proprement dites le 12 mai. Ce serait une occasion pour marquer le rôle des religieuses.

Des travaux de réaménagement, de mise aux normes et d’équipement de près de 10 M$ ont été lancés ce printemps dans le bâtiment. Il devrait être fin prêt à recevoir le public au début de 2022. Il regroupera des organismes communautaires et des services dans son aile sud.

Dans une seconde phase, l’aile nord devrait permettre de construire une bibliothèque ultra moderne pour remplacer celle de Cartierville, localisée actuellement dans un espace commercial.

Une salle multifonction

La rencontre du 28 avril a permis d’apprendre que la chapelle située à l’étage servira dès 2022 comme salle de conférence ou de spectacles. Ce lieu ne nécessite quasiment pas de travaux. Véritable trésor caché de Cartierville, la chapelle a été conçue par le sculpteur Charles Daudelin et ses vitraux ont été créés par l’artiste peintre Marcelle Ferron.

Articles similaires