Ahuntsic-Cartierville
10:57 29 juin 2015 | mise à jour le: 29 juin 2015 à 10:57 Temps de lecture: 3 minutes

Une nouvelle rue piétonnière pour profiter de la rivière

Une nouvelle rue piétonnière pour profiter de la rivière
Photo: Amine Esseghir / TC Media

Aménagée au coût de 200 000$, la rue piétonnière temporaire sur l’avenue Park-Stanley, a été inaugurée à Ahuntsic, le 23 juin. Décorée de vagues bleues et de poissons rouges peints sur l’asphalte, elle offre un accès privilégié à la rivière des Prairies.

L’espace ouvert aux seuls piétons et cyclistes, entre la rue Berri à l’avenue Durham, permet de faire la jonction entre deux parcs qui se font face; Basile-Routhier et Maurice-Richard. L’expérience sera renouvelée trois ans de suite. Le coût est partagé à parts égales, entre la ville-centre et l’arrondissement. Des sièges de solarium et des bancs ont été installés pour permettre d’observer la rivière. Des bacs plantés de fleurs comestibles ont été posés sur cette portion de rue fermée aux automobiles.

«C’est dans l’esprit du parcours Gouin et de l’accès aux berges que nous avons conçu le projet», souligne Jean-François Circé, directeur des communications à l’arrondissement. «C’est le point de départ du parcours», souligne Gilles Côté, directeur de l’arrondissement.

Un kiosque aménagé dans un conteneur offre la possibilité de donner des informations sur les points d'intérêts du parcours Gouin le long des berges, par le biais d'un écran tactile. Photo: Amine Esseghir / TC Media
Un kiosque aménagé dans un conteneur offre la possibilité de donner des informations sur les points d’intérêts du parcours Gouin le long des berges, par le biais d’un écran tactile. Photo: Amine Esseghir / TC Media

Sonder l’opinion
Un kiosque aménagé dans un conteneur offre la possibilité de donner des informations sur les points d’intérêts du parcours Gouin le long des berges, par le biais d’un écran tactile. Des tablettes électroniques permettent aussi de sonder l’opinion des promeneurs.  «C’est ce qui nous permettra de savoir s’il faut aller de l’avant avec le projet ou s’il faut le bonifier», confie M. Côté.

L’usage du vélo est fortement favorisé. La longue piste cyclable de 15 km traverse la rue piétonnière. Une petite station de réparation de bicyclettes a été installée sur place. Son utilisation est gratuite. La piétonnière sur Park-Stanley est un des cinq projets sélectionnés par la ville-centre de rues accessibles aux piétons. Une enveloppe de 500 000$ est octroyée par Montréal, destinée à la mise en place de mesures temporaires sur ces rues. Des dispositions permanentes devraient suivre en 2017.

Mieux apprécier les arbres

Un arboretum, a été installé dans parc Basile-Routhier. Ce parcours en doubles spirales, à quelques mètres de la rue piétonnière, permet d’observer 48 arbres, de 27 espèces, entre feuillus et conifères, dans la nature.

«C’est la première fois qu’une telle installation est réalisée dans un environnement urbain», souligne Alain Paquette, chercheur associé en écologie et biodiversité des arbres à l’Université du Québec à Montréal (UQAM).

L'arboretum permet d'observer 48 arbres, de 27 espèces entre feuillus et conifères de diverses origines dans le contexte de forêt urbaine. Photo: Amine Esseghir / TC Media
L’arboretum permet d’observer 48 arbres, de 27 espèces entre feuillus et conifères de diverses origines dans le contexte de forêt urbaine. Photo: Amine Esseghir / TC Media

Ce lieu de démonstration offre aux visiteurs la possibilité de voir des arbres évoluer dans un contexte de ville. C’est aussi un lieu d’expérimentation pour le réseau International Diversity Experiment Network with Trees (IDENT). Celui-ci étudie le fonctionnement des forêts en Amérique du Nord et en Europe.

L’inauguration de la piétonnière a été l’occasion de la plantation symbolique du millionième arbre pour la science, un pin blanc du Japon, de l’organisme, TreeDivNet, réseau international d’expérimentation sur les arbres.

Articles similaires