Ahuntsic-Cartierville
14:28 30 juin 2015 | mise à jour le: 30 juin 2015 à 14:28 Temps de lecture: 3 minutes

Cours d’autodéfense aux femmes: pour plus d’assurance

Cours d’autodéfense aux femmes: pour plus d’assurance
Photo: Collaboration spéciale

À la suite d’une série d’agressions visant des jeunes femmes, qui ont lieu à la fin du mois de mai près du métro Sauvé, Rosalie Martin, quatrième dan de Taekwondo, a offert à une quarantaine de personnes, un stage gratuit d’auto-défense. Le cours a eu lieu le 27 juin, à l’Académie Jitae taekwondo, à Ahuntsic.

Tout a commencé sur la page communautaire Facebook, Parents d’Ahuntsic. L’histoire de l’agresseur qui s’en prenait aux femmes au métro Sauvé, avait suscité de nombreux commentaires et beaucoup d’émoi.

«J’ai proposé un cours d’autodéfense et j’ai reçu immédiatement beaucoup de demandes», raconte Mme Martin. Elle pratique cet art martial depuis 16 ans et a ouvert une école où elle enseigne avec ses deux fils.

Le suspect du métro Sauvé, un adolescent, a été arrêté le premier juin. Il approchait les victimes et exigeait sous la menace de leur donner des biens et posait des gestes à caractère sexuel, selon la police.

Question de bon sens
Malgré cette arrestation, le stage a été toutefois maintenu. En deux heures, les participantes, toutes recrutées grâce à la page Facebook, ont pu avoir un aperçu de ce qu’il est possible de faire en cas d’agression.

«L’auto-défense fait partie du cursus de formation en Taekwondo», explique Mme Martin. Les techniques enseignées permettent de se débarrasser d’un agresseur, ou de se défaire de l’emprise d’un violeur qui se retrouverait sur sa victime.

Pour Mme Martin, deux heures de formation ne prémunissent pas d’une agression. «Je voulais surtout que les femmes prennent conscience des dangers et sachent réagir, observe-t-elle. Je ne voulais pas non plus que les gens paniquent et ne se sentent plus en sécurité.»

Pour elle, les réflexes d’auto-défense doivent être maintenus en éveil. «C’est comme prodiguer les premiers soins, il faut rafraîchir sa formation chaque année, pour ne pas oublier les bons gestes.»

Le séminaire a aussi été une occasion pour donner des conseils et rappeler certains comportements de bon sens qui finalement, évitent la confrontation avec son agresseur.

 

Quelques conseils de Rosalie Martin

-Si un voleur veut votre portefeuille, lancez-le au loin et sauvez-vous en sens opposé. Astuce: gardez un vieux portefeuille avec un peu d’argent pour leurrer le voleur.

-La peur est un signe d’intelligence. Si vous vous sentez suivie, changez de trottoir, prenez un autobus qui arrive, hélez un taxi ou entrez dans un commerce ouvert.

-La nuit, marchez sous les lampadaires. Évitez les parcs et les endroits sombres, les murets ou les haies. Planifiez votre trajet.

-En cas d’agression, criez au feu. Cela attire plus de curieux.

-Un bon coup de talon sur le dessus du pied relâche la plupart des saisies.

 

Articles similaires