Hochelaga-Maisonneuve
16:49 15 juillet 2021 | mise à jour le: 16 juillet 2021 à 14:08 Temps de lecture: 3 minutes

Des travaux sont en cours à l’église Très-Saint-Rédempteur

Des travaux sont en cours à l’église Très-Saint-Rédempteur
Photo: Jason Paré/Métro MédiaUn périmètre de sécurité a été érigé aux abords de l’église Très-Saint-Rédempteur pour la durée des travaux de maintenance du clocher.

Des travaux sont en cours à l’église Très-Saint-Rédempteur. Ce lieu de culte situé sur la rue Adam dans Hochelaga-Maisonneuve est fermé au public depuis près de deux ans.

Un périmètre de sécurité a été érigé du côté nord-est du bâtiment, empêchant les passants de marcher sur le trottoir au coin des rues Joliette et Adam.

Selon les informations obtenues auprès de l’arrondissement de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve, des travaux sont effectués sur le clocher. Le périmètre de sécurité sera en place pour la durée du chantier.

Église à vendre

Fermée depuis l’automne 2019, l’église Très-Saint-Rédempteur est en vente depuis plusieurs mois, mais n’avait toujours pas trouvé preneur en février dernier. Le diocèse de Montréal avait affirmé avoir reçu plusieurs offres pour ce bâtiment bientôt centenaire, mais aucune n’était à la hauteur de ses attentes.

Contactés par Métro le diocèse et la firme de courtage immobilier commercial NAI Terramont Commercial n’ont pas offert d’informations sur l’état du processus de vente depuis février.

Sinon, à propos des coûts engendrés par ces travaux, le diocèse a indiqué que l’évaluation est en cours.

Idéalement, le diocèse aimerait que l’église demeure un lieu de culte chrétien. Il ouvre tout de même la porte à un éventuel projet résidentiel, mais ce dernier devrait toutefois prévoir du logement social et des appartements pour familles.

Bien que l’église Très-Saint-Rédempteur soit identifiée comme un lieu de culte d’intérêt par le Plan d’urbanisme et au Schéma d’aménagement et de développement de l’agglomération de Montréal, ce bâtiment n’est pas visé par la Loi sur le patrimoine culturel du gouvernement du Québec.

L’église Très-Saint-Rédempteur a été conçue par les architectes Donat-Arthur Gascon et Louis Parant. On doit également à ce dernier l’église Saint-Pierre-Apôtre de Montréal et l’hôtel de ville de Montréal.

Autre particularité de cette église, Guido Nincheri est à l’origine des vitraux du bâtiment. Ceux-ci représentent des scènes de l’Ancien Testament, ce qui est plutôt rare pour une église catholique.

Un périmètre de sécurité a été érigé aux abords de l’église Très-Saint-Rédempteur pour la durée des travaux de maintenance du clocher.

Articles similaires