Hochelaga-Maisonneuve
17:01 11 mai 2015 | mise à jour le: 11 mai 2015 à 18:11 Temps de lecture: 3 minutes

L’arrondissement intensifie sa lutte contre la saleté

L’arrondissement intensifie sa lutte contre la saleté
Photo: Audrey Gauthier/TC Media

Brigade de la propreté, nettoyage des rues, enlèvement de graffiti, vidange des poubelles, etc. l’arrondissement de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve s’attaque à la malpropreté en 2015.

«Nous voulons rendre notre arrondissement, mais également nos parcs accueillants et propres», lance la conseillère de Louis-Riel, Karine Boivin Roy.

Fort des succès de la dernière année, les élus ont décidé de revenir avec un plan d’action, cet été. «La création de l’unité locale de propreté, en 2014, a donné des résultats. Celle-ci a permis de réduire le nombre de requêtes pour le non-respect des règlements de la collecte de 22 % par rapport à 2013», révèle le maire, Réal Ménard.

Pendant 26 semaines, environ 120 personnes seront affectées à la propreté des rues, des artères commerciales, des stations de métro et des parcs du territoire.

«Nous voulons que ça sente bon, que ça soit propre et que les gens aient le goût de venir dans notre arrondissement ainsi que sur nos artères commerciales», indique le conseiller de Hochelaga, Éric Alan Caldwell.

L’arrondissement s’est également procuré de nouveaux outils, dont un nouveau balai de rue, pour maximiser le travail de nettoyage.

«Le balai Ravo est plus petit et polyvalent. Il permettra de nettoyer les pistes cyclables et les saillies de trottoir, entre autres», souligne la conseillère de Maisonneuve–Longue-Pointe, Laurence Lavigne Lalonde.

Par l’entremise de leur plan d’action, les élus ont alloué une enveloppe de plus de 4,4 M$, dont 522 000 $ provenant de la ville-centre, dans leurs opérations de nettoyage.

Engagement citoyen
Si les élus s’entendent pour dire que l’arrondissement a son rôle à jouer dans la propreté de son territoire, tous espèrent que les citoyens s’y engageront également.

«Nous espérons grandement voir les résidents prendre part au projet. Nous ne pouvons pas offrir un arrondissement propre sans leur engagement», affirme le maire.

«Si les heures de collecte sont respectées, ça permet une réduction des ordures et des encombrants sur le domaine public et cela améliore la qualité de vie de tous», ajoute M. Caldwell.

«L’arrondissement s’est penché sur la propreté depuis plusieurs mois. C’est la responsabilité de tous de respecter les règlements et faire preuve de civisme pour mieux vivre ensemble», poursuit Mme Boivin Roy.

Le budget propreté de l’arrondissement

  • 1 380 331 $ dans le nettoyage des rues
  • 573 140 $ dans le nettoyage manuel
  • 377 082 $ à la vidange des paniers de rues
  • 286 570 $ pour l’arrosage des rues
  • 286 570 $ pour le balayage et le nettoyage des ruelles
  • 143 285 $ pour les pistes cyclables
  • 80 000 $ pour la lutte aux graffitis, la prévention, l’enlèvement sur le domaine public et des projets de murales
  • 40 000 $ pour laver les trottoirs
  • 14 700 $ en produits d’entretien
  • 40 000 $ pour la création d’une brigade propreté pour les parcs
  • 702 000 $ à diverses actions pour la propreté dans les parcs

 

Articles similaires