IDS-Verdun

La tour Evolo 2 certifiée LEED Or

Photo: Gracieuseté - Groupe Proment

Situé dans le quartier de la Pointe-Nord, l’édifice Evolo 2 a reçu le 13 juin le LEED Or de la part du Conseil du bâtiment durable du Canada. La certification en développement durable est la quatrième pour le groupe Proment. Les promoteurs prévoient déjà adapter ses futures constructions aux critères de la nouvelle version, LEED v4 (Leadership in Energy and Environmental Design).

«On est déjà rodés pour certains critères, par exemple l’étanchéité des murs mitoyens à la fumée de tabac. On a toutefois des ajustements à faire avec l’apparition de nouvelles technologies, notamment en termes d’efficacité énergétique», explique l’ingénieur.

Les édifices Vista 1 et 2 ainsi que Evolo 1 disposent eux aussi de la certification, qui permet de mettre de l’avant différents avantages pour les résidents. Par exemple, l’application de critères environnementaux permet une réduction de 55% de la consommation d’eau par rapport à un édifice standard et une consommation énergétique au moins 45% plus performante.

L’occupation des bâtiments par leurs propriétaires est également une méthode qui permet au groupe Proment de savoir ce qui fonctionne et ce qui doit être ajusté à la réalité de terrain.

Certification en vue
Des certifications supplémentaires sont maintenant recherchées pour la nouvelle construction Evolo S et celle en devenir, Evolo X.

«On a choisi de faire des bâtiments résidentiels qui sont verts et non des bâtiments verts, insiste le vice-président Développement et Construction, Louis-Joseph Papineau. On ne veut pas faire seulement un bâtiment qui soit à la fine pointe de la technologie, mais on veut qu’ils soit apprécié par les copropriétaires».

Par exemple, les systèmes mécaniques utilisés pour l’efficacité énergétique ont été simplifiés pour être plus facilement compris par les gestionnaires d’immeubles, qui sont tous également résidents.

Les futurs projets devront quant à eux se conformer aux exigences de la certification LEED v4 dont les premières adaptions pour le Canada ont été publiées en juin 2014.

«Des critères régionaux font ainsi leur apparition, rapporte M. Papineau. Au Québec par exemple, on a beaucoup d’eau potable, mais il y en a moins dans Les Prairies donc la gestion efficace de l’eau est beaucoup plus importante là-bas, en termes d’impacts».

La demande d’achat de bâtiments verts n’est pas encore d’actualité sur le marché, même s’il y a une appréciation du côté des résidents. Le groupe Proment pense que la conscientisation croissante des enjeux climatiques pourrait, avec le temps, changer la donne.

Articles récents du même sujet