IDS-Verdun

Des Insulaires à la finale internationale de karaté

Photo: TC Media - Sophie Poisson

Trois karatékas du dojo JKA SKD de L’Île-des-Sœurs s’envoleront à destination de l’Université de Limerick, en Irlande, le 18 août, pour participer à la finale internationale de la Japan Karate Association, une compétition qui se déroule chaque trois ans.

«Le simple fait d’y participer est vraiment important pour moi et je pense que cela fera toujours partie de mon histoire. Je pourrai ensuite me dire que, si j’ai réussi à me rendre à ce niveau de compétition, alors je peux tout faire», soutient la ceinture noire Melody Hoghooghi, la fille du directeur du dojo depuis 1994.

Sa seconde place décrochée lors du 5e Championnat national canadien JKA, qui s’est tenu en mai à l’École des technologies supérieures de Montréal, l’a directement qualifiée pour la finale internationale, une première pour la jeune femme de 20 ans.

La compétition représente une petite partie du voyage pour elle, puisqu’elle participera au concours de kata individuel, une série de mouvements rappelant un combat. Melody souhaite surtout échanger sur les différentes techniques d’entraînement.

«Je pense qu’il y aura probablement de très jeunes karatékas qui portent déjà la ceinture noire. Je suis très intéressée de les voir effectuer leurs mouvements», raconte Mme Hoghooghi.

Histoire de famille
Les cinq heures d’entraînement par semaine devraient s’intensifier pendant les vacances.

«Mon Kata doit être précis, mais pour être réalisé parfaitement, il doit laisser apparaître ce qui se passe dans ta tête et dans ton corps, souligne Mme Hoghooghi. Je peux avoir une force intérieure, mais je dois m’assurer de la dévoiler aux juges le moment venu».

La catégorie « Kata individuel » requiert trois séries de mouvements. Une qui s’appelle «jion» et qui correspond à sa ceinture noire, puis deux autres qui seront divulguées à la dernière minute et se rapportent aux niveaux inférieurs.

La karatéka se rendra en Irlande accompagnée par son frère Shayan et un autre membre du club, Lounis Adrar, tous deux âgés de 13 ans, qui se sont également qualifiés.

Son père sera également du voyage. Shahrokh Hoghooghi sera juge lors de la compétition.

«Au Canada, nous sommes quatre à avoir les compétences nécessaires pour être juge à l’international et à pouvoir arbitrer des combats, dont deux sont entraîneurs. Le choix est donc limité», fait savoir M. Hoghooghi qui en sera à sa troisième participation.

Après l’Irlande, la prochaine édition de la finale internationale se tiendra au Japon, quelques semaines avant les Jeux olympiques de Tokyo, qui accueilleront pour la première fois le karaté considéré comme sport additionnel puisqu’il n’y a aucune garantie qu’il soit de retour en 2024. Le directeur espère donc faire partie des juges qui marqueront l’histoire.

Articles récents du même sujet