IDS-Verdun
07:00 3 mars 2021 | mise à jour le: 13 juillet 2021 à 10:36 Temps de lecture: 4 minutes

Geneviève Chartré: un retour auprès des jeunes

Geneviève Chartré: un retour auprès des jeunes
Photo: Katrine DesautelsGeneviève Chartré.

Une nouvelle directrice générale est entrée en fonction la semaine dernière à l’organisme Toujours ensemble. Native de Verdun, Geneviève Chartré revient aux sources en s’impliquant de nouveau auprès de la clientèle jeunesse.

Mme Chartré a travaillé au cours des dernières années pour des fondations hospitalières. Comme son mandat était de récolter des fonds pour les hôpitaux, le contact plus direct de ceux qui bénéficiaient des services lui manquait.

«En fin de compte, le service c’est l’hôpital qui le met en application, ce n’est pas la fondation. Donc, on n’a pas ce bonheur d’être au bout de la chaîne et de le mettre en œuvre, souligne-t-elle. En organisme communautaire, on est vraiment sur la première ligne parce que les jeunes viennent dans nos locaux. J’avais ce désir de retourner un peu plus près des gens.»

Ses premières implications auprès des jeunes remontent à son adolescence. À 13 ans, elle était aide-animatrice bénévole dans un camp de jour de la région. Un travail qu’elle a poursuivi plusieurs années.

Ayant déjà eu de l’intérêt pour l’enseignement, l’opportunité d’intégrer l’équipe de Toujours ensemble représentait une occasion en or d’œuvrer auprès de la jeunesse. «D’autant plus que c’est une cause pour les enfants, ça m’interpelle beaucoup étant mère de famille», ajoute-t-elle.

Milieu défavorisé

Toujours ensemble a pour mission d’encourager la persévérance scolaire ainsi qu’aider les jeunes Verdunois au niveau économique et social. L’organisme à but non lucratif aide près de 500 enfants et adolescents de l’arrondissement à travers des programmes et d’autres mesures comme les paniers alimentaires.

«Notre clientèle à Toujours ensemble est issue de familles en situation précaire et souvent avec des mères monoparentales», explique la directrice.

Élevée par une mère monoparentale et ayant fréquenté les banques alimentaires plus jeunes, Mme Chartré est sensible à cette situation.

«Ce sont des notions qui ont été proches de moi, et ça aurait pu mal tourner. Ça me fait plaisir de contribuer à un organisme qui outille des jeunes pour faire en sorte qu’ils soient capables de sortir avec un diplôme d’études secondaires qui va leur permettre d’avoir des possibilités dans la vie», raconte-t-elle.

Pandémie

La crise sanitaire a exacerbé certains problèmes familiaux. Selon Statistique Canada, près d’un Canadien sur sept a déclaré vivre en situation d’insécurité alimentaire pendant la pandémie, alors qu’habituellement les données oscillent autour d’une personne sur dix.

La précarité des emplois dans la dernière année a eu un effet sur l’alimentation des jeunes, estime la directrice. «C’est clair que cela a un impact financier pour les parents, donc une moins bonne qualité alimentaire», expose-t-elle.

Dans un contexte «régulier», des repas nutritifs à faible coût sont servis dans les locaux de Toujours ensemble pour les élèves des écoles du quartier. Pour s’adapter, l’organisme a mis en place un service de traiteur et de boîtes à lunch pour continuer ses services de soutien alimentaire.

De plus, l’organisme a poursuivi ses programmes d’aide aux devoirs et de soutien académique personnalisé pour les élèves. «Je suis certaine qu’il y a des enfants qui ont des difficultés à l’école et qui n’ont pas le milieu familial idéal», soulève la mère de famille qui a elle-même constaté les répercussions de la pandémie sur un bulletin scolaire.

Les programmes de Toujours ensemble sont donc d’autant plus importants en période de crise, estime Geneviève Chartré. Son mandat sera d’accompagner les équipes d’intervenants dans la continuité de la mise en place des services.

40%

Pour 40% des enfants du secteur Wellington-de-l’Église, ils leur manquent des outils nécessaires pour amorcer leur parcours scolaire.

Articles similaires