IDS-Verdun
16:33 7 juin 2021 | mise à jour le: 13 juillet 2021 à 10:28 Temps de lecture: 5 minutes

La planification du secteur Dupuis-Hickson adoptée

La planification du secteur Dupuis-Hickson adoptée
Photo: Capture d'écranUn exemple d’aménagement qui est envisagé sur la rue Évangéline.

La mouture finale du document de la vision urbanistique du quartier Dupuis-Hickson a été adoptée lors de la dernière séance du conseil d’arrondissement. Ce document propose le plan des transformations urbaines et immobilières à venir d’ici 2030.

Cette planification, qui a été entamée par l’arrondissement en 2018, vise à réitérer les priorités municipales dans les aménagements, soit la transition écologique, la mixité sociale, la mobilité active et le verdissement.

Le document de la vision urbanistique du secteur Dupuis-Hickson comporte 62 recommandations qui reposent sur deux piliers: la qualité de vie et le développement durable. Ceux-ci s’intégreront dans les trois axes d’intervention inscrits dans le document, soit la mobilité, le paysage et la vocation.

Mobilité

L’arrondissement a la volonté d’éliminer le transit véhiculaire sur la rue Hickson et d’en faire une voie importante pour les déplacements actifs. Depuis 2020, on y retrouve une chaussée qui pourrait devenir une vélorue. Actuellement à sens unique, la chaussée pourrait être transformée à double sens.

Il est également prévu d’améliorer le corridor cyclable longeant le canal, entre les rues Dupuis et De l’Église. Ce parcours fait un lien avec l’arrondissement du Sud-Ouest, via le pont de la rue De l’Église.

Une passerelle exclusive à la mobilité active, dans l’axe de la rue Hickson, pourrait être construite afin de pallier la rupture que forme le canal de l’aqueduc entre les deux arrondissements. La passerelle possède toutefois un enjeu d’accessibilité par la forte pente nécessaire pour atteindre le talus. Un projet architectural pourrait constituer une solution pour atténuer ce dénivelé.

Logements sociaux

Lors des consultations publiques, les citoyens et organismes ont largement souligné l’importance de développer du logement social et des appartements locatifs abordables.

L’administration reconnaît que le réaménagement du secteur est une occasion pour répondre à une partie des besoins. Ceux-ci sont évalués à plus de 1300 nouveaux logements requis d’ici 2024. L’arrondissement compte avoir recours à divers modes pour atteindre cet objectif, comme le développement de logement social, coopératif et locatif privé.

Le document de vision ne mentionne pas de nombre de logements sociaux ou abordables à venir. L’arrondissement souligne qu’elle a besoin de la collaboration de partenaires pour réaliser ces projets immobiliers.

Critiques

Le Comité citoyen de l’Opération populaire d’aménagement (OPA), de concert avec le Comité d’action des citoyens de Verdun (CACV) et la Concertation en développement social de Verdun (CDSV) ont exprimé leur déception de la vision urbanistique du secteur Dupuis-Hickson, adoptée par les élus.

Ces organismes jugent que l’arrondissement n’a pas suffisamment priorisé le développement de logements sociaux dans la planification du secteur.

«Malgré une mobilisation citoyenne soutenue ces dernières années et les recommandations émises par le Comité citoyen de l’OPA concernant les besoins criants pour le secteur, les engagements de l’arrondissement demeurent évasifs et insuffisants, notamment en ce qui concerne la construction de logements sociaux», peut-on lire dans un communiqué de presse.

L’OPA estime qu’il est essentiel que les Verdunois puissent avoir leur mot à dire en ce qui concerne les projets, notamment ceux immobiliers, appelés à se développer. L’organisme demande à l’arrondissement de créer un comité de suivi composé de citoyens, qui aurait pour objectif de favoriser la communication entre les experts et la population.

L’OPA exige aussi que les projets soumis à l’arrondissement soient rendus publics dès leur dépôt plutôt qu’après l’analyse de l’administration et l’avis du Comité consultatif d’urbanisme (CCU). C’est d’ailleurs le cas présentement dans le but de favoriser la transparence, la compréhension et la participation citoyenne, plaide l’OPA.

Paysage

Le secteur Dupuis-Hickson contribue actuellement à l’effet d’îlots de chaleur urbain puisqu’il est surtout composé de surfaces minéralisées avec peu d’arbres.

Pour contrer cela, des options durables d’aménagement paysager seront mises en place, telles qu’un «corridor vert.» Il pourrait se rattacher au parc Grenier ainsi qu’à la coulée verte qui longe la rue Rhéaume, puis se poursuivre sur les berges, jusqu’à L’Île-des-Sœurs.

D’autre part, une meilleure gestion des eaux pluviales est souhaitée afin d’avoir une plus grande résilience face aux changements climatiques. Le quartier Dupuis-Hickson pourrait voir sur son territoire des jardins de pluies, des bassins de rétention, et l’utilisation de revêtements perméables.

Par ailleurs, des projets pour le site du 4000, rue Saint-Patrick, situé tout près du secteur Hickson-Dupuis, ont été soumis à un concours international dans le cadre de l’initiative Reinventing the City, de l’organisation C40 à laquelle adhère la Ville de Montréal.

Dans l’attente de propositions d’investisseurs, la Ville envisage un projet mixte qui pourrait inclure un volet commercial et de l’équipement de transport. Des espaces pour pépinière, ateliers d’artistes et artisans devront être intégrés.

On prévoit aussi l’aménagement du terrain du réservoir no 7 de l’usine Atwater pour des activités sportives. Un terrain de soccer avec une piste d’athlétisme pourrait y être aménagé.

De plus, comme le commerce le plus près offrant des fruits et légumes frais se situe à environ 850 mètres du point central du secteur, on mentionne qu’une offre alimentaire, telle qu’un marché mobile ou une épicerie solidaire, serait pertinente.

Articles similaires