Soutenez

Retour sur les moments marquants de 2021 à Verdun

Métro IDS/Verdun fait une rétrospective de l'année 2021 à Verdun. Photo:

À l’approche de la nouvelle année, Métro IDS/Verdun vous propose un retour sur les événements locaux qui ont retenu l’attention au cours des 12 derniers mois.

Janvier 

De nouveaux jeunes s’impliquent en politique à l’arrondissement 

Les nouveaux membres au Conseil jeunesse de Verdun: Torie Bouchard-Côté et Gustave Soucy-Breton
Torie Bouchard-Côté et Gustave Soucy-Breton devant la mairie de Verdun.
Crédit photo: Denis Germain

Le Conseil jeunesse de Verdun (CJV) a recruté de nouveaux membres au début de l’année 2020, dont Torie Bouchard-Côté et Gustave Soucy-Breton. 

Le CJV est formé d’une quinzaine de membres âgés de 12 à 25 ans. Ils représentent les intérêts de la jeunesse auprès de la mairesse et des élus de l’arrondissement. 

Alors âgé de 16 ans, Gustave Soucy-Breton avait été nommé président du conseil. Ce mordu de politique était surpris qu’on lui ait confié la tâche de président, mais il était ravi de son mandat. Torie Bouchard-Côté est tout aussi passionnée de politique que son collègue. Elle explique que la «piqûre» lui est venue alors qu’elle participait à une simulation d’une assemblée de l’Organisation des Nations unies (ONU). 

Verdun est le premier arrondissement à s’être doté de son propre conseil jeunesse dans le but de donner la chance aux jeunes de prendre part aux décisions qui les concernent.

Achalandage accru aux buttes à glisser 

À la mi-janvier 2021, la majorité des activités récréatives étaient interdites, hormis quelques loisirs extérieurs. Des attroupements s’étaient alors formés dans plusieurs lieux, notamment à la butte à glisser du parc Arthur-Therrien. 

Peu de familles de Verdun étaient inquiètes quant à la propagation de la COVID-19 lors des activités dans les parcs, incluant la glisse avec les enfants. Plusieurs indiquaient respecter la distanciation physique, mais peu de gens portaient le masque au parc Arthur-Therrien. 

Des familles à la butte à glisser du parc Arthur-Therrien.
Des résidents au parc Arthur-Therrien, au début janvier.
Crédit photo: Katrine Desautels

Plusieurs résidents avaient souligné qu’il s’agissait d’une des seules activités hivernales à faire avec les enfants. Par conséquent, cela a généré des attroupements dans les parcs.

L’épidémiologiste et chargée de cours à l’École de santé publique de l’Université de Montréal Dre Nimâ Machouf avait alors fait part de son avis sur le sujet: «À l’extérieur, on sait que le risque de contamination est de loin inférieur au risque qu’on encourt à l’intérieur.»

Février

L’état des patinoires extérieures critiqué à L’Île-des-Sœurs 

Une pétition a été lancée par des jeunes afin d’avoir des infrastructures de meilleure qualité à L’Île-des-Sœurs. Ils déploraient que les patinoires à L’Île-des-Sœurs soient moins bien entretenues qu’ailleurs à Montréal, alors que le gouvernement Legault invitait la population à rester active en bougeant à l’extérieur.

Les jeunes derrière la lettre adressée au maire de Verdun, Jean-François Parenteau, ne mâchaient pas leurs mots dans la missive. On peut y lire que les infrastructures communautaires «sont sur respirateur artificiel». Les patinoires de L’Île-des-Sœurs sont décrites comme étant dans un état exécrable, bossues et accidentées.

Plusieurs citoyens apportaient leur pelle pour dégager la glace, mais le cœur du problème était l’arrosage des patinoires. 

Le maire de Verdun a expliqué que le but de l’arrondissement était de prolonger la durée d’utilisation des patinoires en arrosant plus, même en journée. Il a effectué des suivis auprès des services afin de résoudre le problème.   

Mettre en valeur l’architecture de Montréal à travers la peinture 

Stéphanie Goulet dans son atelier de peinture.
Stéphanie Goulet dans son atelier à Verdun.
Crédit photo: Katrine Desautels

Il n’y a pas que du mauvais qui ressort de la pandémie. L’artiste peintre Stéphanie Goulet a pu profiter des rues désertes de Montréal pour s’inspirer davantage des bâtiments de la métropole pour ses tableaux.

La Verdunoise peint des bâtisses de Montréal riches en histoire, notamment des immeubles patrimoniaux.

«Je suis tombée en amour avec le nouveau pont Champlain. Je suis allée prendre des photos et j’ai peint le pont quelques fois déjà», explique l’entrepreneure. C’est à ce moment qu’elle a découvert sa passion pour les bâtiments et l’industriel. 

Elle aime particulièrement le sentiment que l’on peut avoir en regardant un immeuble vu du sol. Ainsi, la peintre crée souvent des angles grossis, des aspects exagérés qui vont donner une impression vertigineuse. 

Mars

Opération vaccination 

C’est au début du mois de mars 2021 que la vaccination de masse commençait, d’abord avec les personnes âgées de 85 ans et plus. Le Palais des congrès avait été désigné pour la vaccination de la population. Pour mieux desservir Verdun et le Sud-Ouest, le CIUSSS du Centre-Sud affirmait qu’il allait ouvrir éventuellement de nouveaux lieux de vaccination. 

En mars 2021, parmi les 28 300 travailleurs du réseau de la santé du CIUSSS du Centre-Sud, plus de 5200 étaient vaccinés (une dose), ce qui représentait environ 28% des employés. 

Les opérations de vaccination se poursuivaient auprès du personnel soignant en même temps que pour les personnes nées en 1936 ou avant. 

L’administration d’une première dose aux résidents en CHSLD, en ressources intermédiaires pour aînés et en résidences privées pour aînés (RPA) était déjà complétée.  

Jean-François Parenteau ne se représente pas aux prochaines élections 

Jean-François Parenteau, maire de Verdun, enjeux et perspectives.
Le maire de l’arrondissement de Verdun, Jean-François Parenteau.
Crédit Photo: Josie Desmarais

Les attaques personnelles sur les réseaux sociaux ont eu raison du maire de Verdun, Jean-François Parenteau. Dans une publication sur Facebook, il annonçait qu’il «tir[ait] sa révérence» et ne se représentait donc pas comme candidat aux élections municipales. 

«La pandémie et l’état d’âme de la population en général ont amené aussi un changement de comportement sur les réseaux sociaux, dit-il. La majorité des personnes font la part des choses. Les attaques personnelles et les commentaires gratuits de plus en plus présents ont fini par m’atteindre.»

En tant que politicien, M. Parenteau avait comme objectif d’être accessible presque en tout temps pour les résidents en plus de vouloir humaniser sa fonction. «Je sais que c’est en lien direct avec mon engagement total que j’ai pris depuis le début», explique-t-il.

Le maire a indiqué qu’il voulait accorder plus de temps à sa famille et ses amis, estimant les avoir négligés au cours de ses deux mandats. 

Avril 

Des parents inquiets pour la 3e école à L’Île-des-Sœurs 

La mère de famille Carolina Fernandez et un groupe de parents ont fait circuler une pétition qui demandait au ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, d’accélérer le pas pour le projet de 3e école à L’Île-des-Sœurs.

Carolina Fernandez milite pour avoir plus d’informations sur la 3e école à L’Île-des-Soeurs.
Carolina Fernandez milite pour avoir plus d’informations sur la future école à l’île.
Crédit Photo: Katrine Desautels

«Ça suffit, dénonce Mme Fernandez. Il faut que le ministre Roberge sache que c’est aussi nous, les parents, qui sont très inquiets de ne pas avoir d’informations [au sujet de la future école].»

La demande pour l’ajout d’une 3e école à L’Île-des-Sœurs remonte à 2017. Déjà à l’époque, les établissements scolaires du territoire avaient des classes surchargées.

Étant donné que le bail pour occuper l’immeuble de la Place du Commerce se termine dans un peu plus de trois ans, Mme Fernandez s’interroge sur l’avenir des élèves. «Où iront les élèves dans trois ans si la 3e école n’est pas prête à temps?», se questionne-t-elle.

La seconde édition de la rue Wellington piétonne s’adapte 

La rue Wellington sera de nouveau piétonne entre la 6e Avenue et la rue Régina dès le 1er juin. L’arrondissement prévoit s’ajuster par rapport à la première édition de l’année dernière en déployant des efforts particuliers pour favoriser l’accessibilité universelle.

Marie-Andrée Mauger, alors conseillère d’arrondissement, faisait savoir qu’il y aurait des cases aux intersections transversales pour faciliter le stationnement de courte durée. L’arrondissement prévoyait des aménagements pour que les terrasses soient accessibles à tous. Des rampes d’accessibilité seraient installées afin de permettre aux citoyens d’accéder aux trottoirs là où les tronçons de rue sont plus longs.

L’Association pour la mobilité active de Verdun (AMA-V) demandait que les cyclistes puissent circuler à vélo sur la rue Wellington en adoptant une vitesse raisonnable et en maintenant une distance avec les piétons. 

Mai 

Une éviction tourne au drame 

Le Comité d’action des citoyens de Verdun (CACV) a appellé les gouvernements à agir d’urgence pour aider les locataires, après le rapport du coroner laissant croire qu’un avis d’éviction a influencé le suicide d’un homme de 73 ans. Ce dernier était forcé de quitter le logement qu’il habitait depuis 45 ans.

Le rapport de la coroner Marie-Pier Charland soulève qu’aucun antécédent pertinent n’était lié au décès du locataire. 

En décembre 2018, le Verdunois a reçu un avis d’éviction. Il devait quitter les lieux d’ici la fin de juin 2019. 

«Selon le proche qui a découvert la dépouille […] celui-ci était un homme qui paraissait très heureux jusqu’à la réception de l’avis [d’éviction] à la suite de quoi, tout aurait basculé», peut-on lire dans un extrait du rapport du coroner.

Selon la loi, il est interdit d’évincer un locataire âgé de plus de 70 ans qui vit dans son logement depuis au moins dix ans et qui possède un revenu lui permettant d’être admissible à un logement à loyer modique. 

Le lac Lacoursière fait encore des vagues 

Le lac Lacoursière. Crédit photo: Facebook

Une bande riveraine de dix mètres sera installée autour du lac Lacoursière, à L’Île-des-Sœurs. Des résidents se sont opposés à cette décision puisque le parc perdra de son espace naturel. L’arrondissement martèle que cela n’était pas leur décision.

«Nous devons répondre aux besoins du lac sans étouffer le parc ni perdre 45% du territoire collectif, plaidait Lou Desjardins, porte-parole du Comité pour la sauvegarde du parc Lacoursière. Il est possible de sauvegarder le lac sans détruire sa beauté.»

Le lac Lacoursière est assujetti à la Politique de protection des rives, du littoral et des plaines inondables du ministère de l’Environnement.

Les dispositions de cette politique soulignent que l’aménagement d’une bande riveraine de 10 à 15 mètres est recommandé pour assurer une protection à long terme contre l’érosion. 

Juin

La planification du secteur Dupuis-Hickson adoptée 

La mouture finale du document de la vision urbanistique du quartier Dupuis-Hickson a été adoptée. Ce document propose le plan des transformations urbaines et immobilières à venir d’ici 2030.

Un exemple de transformation du plan de vision urbanistique du quartier Dupuis-Hickson.
Un exemple d’aménagement qui est envisagé sur la rue Évangéline.
Crédit Photo: Gracieuseté

L’arrondissement a la volonté d’éliminer le transit véhiculaire sur la rue Hickson et d’en faire une voie importante pour les déplacements actifs. De plus, une passerelle exclusive à la mobilité active, dans l’axe de la rue Hickson, pourrait être construite. 

L’administration reconnaît que le réaménagement du secteur est une occasion pour répondre aux besoins en logements sociaux. Toutefois, il n’existe aucun nombre de logements sociaux ou abordables à venir.

Le Comité citoyen de l’Opération populaire d’aménagement (OPA), de concert avec le Comité d’action des citoyens de Verdun (CACV) et la Concertation en développement social de Verdun (CDSV) jugent que l’arrondissement n’a pas suffisamment priorisé le développement de logements sociaux dans la planification du secteur.

Un locataire garde son logement 

André Savard pourra rester dans son logement de Verdun, après avoir été menacé d’éviction. Crédit Photo: Josie Desmarais

Un locataire de Verdun menacé d’éviction a finalement eu gain de cause après s’être battu pendant des mois pour pouvoir rester chez lui. Il était le seul occupant restant des six logements de l’immeuble.

André Savard a signé un bail en 2013 pour habiter dans un appartement du boulevard LaSalle. En janvier 2021, il a reçu une lettre l’informant qu’il avait désormais un nouveau propriétaire, la compagnie Gestion Immobilière Montréal.

Au début du mois de février, M. Savard apprenait que le nouveau propriétaire du sixplex reprenait son logement sous prétexte que l’immeuble était impropre à l’habitation. 

Le sexagénaire a écrit une lettre à son propriétaire lui indiquant que toute intention concernant son logement devrait désormais être mentionnée par écrit. «C’est sûrement le meilleur geste que j’ai fait, admettait le locataire. Il y a des lois qui sont censées nous protéger, mais il faut des preuves écrites pour nous défendre.»

Juillet 

Le projet du stationnement Ethel va de l’avant 

Plus de 4 M$ seront investis au cours des deux prochaines années dans le stationnement Ethel. Ce montant servira à rénover le bâtiment du stationnement étagé pour qu’il soit mis aux normes.

Le projet du stationnement Ethel est de marier l’agriculture urbaine, le verdissement et l’art, afin de transformer cette structure partiellement abandonnée en une place publique.

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, Billy Walsh, directeur de la SDC Wellington et des élus de Verdun sur le toit du stationnement Ethel.
Crédit Photo: Katrine Desautels

À court terme, le stationnement sera mieux aménagé pour la tenue d’événements, avec l’ajout d’éclairage et une meilleure alimentation en électricité. 

La Ville de Montréal, propriétaire de ce bâtiment, prêtera gratuitement les deux derniers étages du stationnement à la Société de développement commercial (SDC) Wellington pour réaliser leur vision.

En début d’année, la SDC était inquiète de perdre un montant de 350 000$ recueilli auprès de partenaires, si la Ville ne montrait pas un engagement clair d’investir dans le stationnement. Par l’annonce de l’investissement de la ville-centre, cette somme est désormais sécurisée pour le projet.

Un pump track verra le jour à L’Île-des-Sœurs 

Un pump track, un type d’équipement multifonction qui forme une boucle et qui peut accueillir les gens qui font du skate, du vélo et de la trottinette, sera installé au parc Adrien-D.-Archambault, à L’Île-des-Sœurs.

L’aide financière de la Ville est évaluée à 628 000$, ce qui représente 80% du budget du projet. 

Le pump track situé à Notre-Dame-de-l’Île-Perrot. Crédit Photo: Facebook

Bien qu’on ne sache pas encore où exactement sera situé le futur équipement, le conseiller de ville Sterling Downey estime que l’espace boisé en face des jardins communautaires serait un endroit propice à cet équipement. La rampe de skate présentement installée au parc de La Fontaine pourrait être déplacée à proximité du futur pump track. 

Les travaux pourraient s’effectuer rapidement. Sans date précise, les résidents de L’Île-des-Sœurs pourront sûrement profiter de l’installation à l’automne 2022 ou à l’été 2023.

Août 

Une invention verdunoise pour recycler les briques d’un chantier 

Le président de Maçonnerie Gratton, Tommy Bouillon, a co-inventé une machine recyclant les briques sur un chantier pour ensuite les réutiliser sur le même site. Cette invention permet d’éviter le gaspillage de ce matériau, en plus d’apporter une économie d’argent aux entrepreneurs.

La machine Brique Recyc est transportable d’un chantier à l’autre. 
Crédit Photo: Katrine Desautels

Le secteur du bâtiment au Québec génère à lui seul plus de deux millions de tonnes de matières résiduelles annuellement.

Il existe des méthodes de réutilisation de la brique. Elle est concassée et réemployée pour diverses utilisations. «Il y a une énorme différence entre manipuler la brique et lui donner une deuxième vie, ou la réutiliser sur le même chantier, estime M. Bouillon. Nous, c’est vraiment dans l’idée de l’économie circulaire. On prend la brique du mur et on la réinstalle après».

Avec la machine Brique Recyc, une même brique peut être recyclée une seule fois, ce qui double sa durée de vie, qui peut se prolonger d’une centaine d’années. 

La nouvelle maison du basketball professionnel est à Verdun 

La franchise montréalaise de la Ligue canadienne élite de basketball (CEBL) s’est installée à l’Auditorium de Verdun. Annie Larouche, anciennement pour les Alouettes de Montréal, est la directrice des opérations. 

Annie Larouche. Crédit Photo: Katrine Desautels

Les élus de Verdun ont conclu une entente auprès de la CEBL pour accueillir une équipe masculine de la ligue à l’Auditorium de Verdun pour une durée de cinq ans. 

Les bureaux de l’équipe se trouvent dans l’Auditorium. De plus, les pratiques et les matchs à domicile y seront disputés. 

«Le calibre est fort», explique Annie Larouche. Par exemple, des joueurs de la National Basketball Association (NBA) pourraient se retrouver sur les planchers de l’Auditorium de Verdun.

En principe, les premiers matchs devraient se jouer en mai 2022. La CEBL compte sept équipes professionnelles en ce moment et deux s’ajouteront l’an prochain, une à Montréal et l’autre en Ontario.

Septembre

L’Auditorium enfin ouvert 

Les Verdunois l’attendaient depuis longtemps, l’Auditorium de Verdun a finalement rouvert ses portes. Pour l’inauguration, Scotty Bowman et Denis Savard, deux Verdunois qui ont brillé sur la scène professionnelle du hockey, étaient présents. 

L'inauguration de l'Auditorium de Verdun s'est tenue le 10 septembre.
L’inauguration de l’Auditorium de Verdun s’est tenue le 10 septembre.
Crédit Photo: Katrine Desautels

Les deux héros du hockey n’ont pas manqué de partager leur sentiment de fierté à l’égard de Verdun. Les patinoires de l’aréna ainsi que deux espaces dans les gradins ont été nommés en leur honneur. 

Le projet de l’Auditorium de Verdun, qui avait été évalué à 18,8 M$ en 2014, aura finalement coûté plus de 44 M$. 

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, a admis que les coûts pour rénover le bâtiment tout en conservant le patrimoine sont plus élevés que prévu. Elle estime toutefois que le résultat final vaut le coup.

«C’est une grande fierté pour l’ensemble des Verdunois de retrouver le patrimoine d’origine de ce bâtiment mythique dans notre histoire collective», avait déclaré le maire de Verdun, Jean-François Parenteau.  

David Lametti et Marc Miller réélus 

Les électeurs ont été appelés aux urnes le 20 septembre à l’occasion des 44e élections fédérales du Canada. Le député libéral sortant, David Lametti, a de nouveau remporté la victoire dans la circonscription de LaSalle–Émard–Verdun. Il en est allé de même pour son collègue Marc Miller, qui a été réélu avec une majorité des voix dans la circonscription Ville-Marie–Le Sud-Ouest–Île-des-Sœurs. 

Il s’agit d’un troisième mandat pour M. Lametti ainsi que pour M. Miller. David Lametti a ainsi conservé son poste de ministre de la Justice. Marc Miller poursuit également sa fonction de ministre des Relations Couronne-Autochtones.  

Cette élection a été déclenchée de manière anticipée deux ans avant la date prévue. Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, avait demandé la dissolution du Parlement sous prétexte que les Canadiens devaient choisir le gouvernement qui continuerait la lutte contre la COVID-19. Un gouvernement libéral minoritaire a de nouveau été élu.  

Octobre 

Antoine Richard se défend sur la question des «flips» immobiliers 

Lors des deux débats tenus à Verdun portant sur les élections municipales, le candidat d’Ensemble Montréal, Antoine Richard, a dû se défendre au sujet de ses transactions immobilières.  

L’ex candidat Antoine Richard.

L’histoire des flips immobiliers d’Antoine Richard, lesquels lui auraient fait gagner 417 000 $ en quelques mois, a entaché sa feuille de route auprès des électeurs. 

«Ça fait 11 ans que je suis courtier immobilier et je n’ai jamais eu une poursuite d’un client ou de l’Organisme d’autoréglementation du courtage immobilier du Québec (OACIQ). J’ai tout fait avec la plus grande transparence», avait-il expliqué au public.  

Il affirmait être la meilleure personne pour défendre les droits relatifs au logement comme il connaît bien le domaine de l’immobilier. «Si vous ne connaissez pas vos interlocuteurs quand vous négociez, vous ne savez pas négocier», avait-il souligné. Les rires de la foule à la suite de cette intervention laissaient croire que les citoyens n’étaient pas satisfaits de ses explications.  

Montréal en deuil

Un pompier manquait à l’appel le 17 octobre après une intervention.
Crédit Photo: Sidney Dagenais

Le décès de Pierre Lacroix, pompier de la caserne 64 à Lachine, a été confirmé à la suite d’une opération de sauvetage près des rapides de Lachine. Le premier répondant et son équipe répondaient à un appel de détresse sur les eaux froides du fleuve Saint-Laurent. L’embarcation de deux plaisanciers était tombée en panne en soirée.

La communauté montréalaise s’est unie pour souligner l’effort ultime du pompier. Une chapelle ardente a été organisée en l’honneur de M. Lacroix. De plus, une pétition citoyenne ayant amassé plus de 10 000 signatures pour nommer le sentier qui traverse les arrondissements de Verdun, de LaSalle et de Lachine en bordure du fleuve Saint-Laurent en l’honneur du pompier.

Novembre 

Une première mairesse élue à Verdun 

La candidate de Projet Montréal Marie-Andrée Mauger est devenue la nouvelle mairesse de l’arrondissement de Verdun. 

Il s’agit de la première femme élue à la mairie de Verdun. Notons toutefois que Ginette Marotte avait exercé les fonctions de mairesse par intérim en 2012. 

«Je suis très contente. Ça me fait prendre conscience que, comme femme, on a encore plusieurs plafonds de verre à briser», a mentionné Marie-Andrée Mauger quelques minutes à peine après la confirmation de sa victoire électorale. 

Marie-Andrée Mauger. Crédit Photo: Denis Germain

Alors qu’elle était au rassemblement de Valérie Palante, elle a mentionné être honorée de sentir que la population de Verdun l’avait déclarée digne de confiance pour les quatre prochaines années. 

Lors des élections municipales, Projet Montréal a tout raflé dans Verdun. Les conseillers Sterling Downey et Véronique Tremblay ont été réélus. Parmi les nouveaux visages au conseil d’arrondissement, on compte les conseillers Benoit Gratton, Enrique Machado, Céline-Audrey Beauregard ainsi que Kaïla A. Munro. 

Plusieurs litres de diesel déversés dans le fleuve Saint-Laurent 

Une fuite de diesel qui s’est répandue dans le fleuve Saint-Laurent est survenue le 27 novembre près de la plage urbaine de Verdun. Le déversement serait dû à une génératrice de l’entrepreneur NRJ Environnement Routier, firme qui est chargée des travaux compensatoires pour l’habitat du poisson à la plage.

Le ministère de l’Environnement du Québec estime que moins de 250 litres de diesel se sont échappés dans le fleuve.

Le rejet du contaminant a cessé dès que le problème a été constaté. Urgence-Environnement s’est rendu sur les lieux pour constater la situation à la suite du signalement d’un citoyen. Les employés de l’entreprise s’étaient déjà affairés à colmater la fuite et des mesures de mitigations avaient été mises en place.

Le ministère de l’Environnement n’anticipe pas de conséquences considérables sur le milieu et l’habitat du poisson puisqu’il y a un fort débit dans le fleuve.

Décembre

Un livre pour soutenir la recherche 

Édith Lacroix tient dans ses mains son livre pour la recherche du syndrome de Hunter.
Édith Lacroix est l’auteure de Filipou et la pomme géante.
Crédit Photo: Katrine Desautels

La Verdunoise Édith Lacroix est la maman d’un jeune garçon, Félix-Antoine, qui est atteint du syndrome de Hunter. Elle a publié un livre jeunesse, Filipou et la pomme géante, dont les ventes serviront à soutenir la recherche au sujet de cette maladie orpheline. 

Mme Lacroix a appris il y a six ans que son garçon, alors âgé de deux ans, était atteint d’une maladie dégénérative qui lui serait fatale au cours de l’adolescence. Il existerait seulement 2000 cas au monde du syndrome de Hunter. 

«Il y a des équipes de chercheurs qui sont rendus à l’étape de tester des remèdes chez des patients», soutient la mère de famille. 

Si tout se passe bien, le médicament pourrait être sur le marché d’ici deux ou trois ans. 

En publiant son livre en autoédition, Édith Lacroix souhaite amasser 12 000 $ pour la Fondation Isaac, qui possède un fond réservé pour la maladie de Hunter. 

Des piliers du pont Champlain seront conservés pour L’Île-des-Sœurs 

Le projet de déconstruction du pont Champlain suit toujours son échéancier et son budget. On sait désormais que trois petites piles seront conservées à L’Île-des-Sœurs. L’usage qui en sera fait n’est pas encore fixé, mais le but serait de créer une passerelle avec les trois semelles restantes pour donner un point d’accès à l’eau aux citoyens et offrir un panorama.  

Une autre pile de la digue de l’estacade sera conservée, mais elle sera beaucoup plus haute, très imposante. Il y a une possibilité d’y ajouter de l’éclairage, mais rien n’est encore décidé, ont fait savoir des représentants de la Société des Ponts Jacques Cartier et Champlain Incorporée (PJCCI). L’objectif est d’en faire un endroit agréable où l’on peut s’attarder et contempler la structure. 

Depuis le début des travaux, plus de 50% des travées du pont Champlain ont été déconstruites. En 2022, l’imposante structure d’acier suspendue disparaîtra du paysage du fleuve Saint-Laurent. 

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine un résumé de l’actualité de IDS-Verdun.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.