IDS-Verdun

Ce qui attend Isabelle Melançon pour l’année 2022

Isabelle Melançon. Photo: Gracieuseté

La prochaine année sera déterminante pour la députée de Verdun, Isabelle Melançon, puisqu’elle tentera d’obtenir un troisième mandat aux élections provinciales. Entre-temps, elle compte continuer de se lever à l’Assemblée nationale pour défendre des sujets locaux. 

C’est le cas pour la troisième école qui est attendu par les parents de L’Île-des-Sœurs depuis 2019. «Ce n’est pas normal qu’on ne soit pas capable de construire une école en moins de quatre ans», dénonce Mme Melançon. 

Je vais continuer de faire entendre ma voix pour Verdun à l’Assemblée nationale au sujet de la troisième école de L’Île-des-Soeurs.

Isabelle Melançon

Elle estime que de parler d’une troisième école est déjà obsolète et qu’il faudrait planifier dès maintenant une quatrième école. Selon la députée libérale, la capacité de la troisième école serait rapidement saturée. 

En termes de logement, Isabelle Melançon assure que le Parti libéral fera des propositions, mais qu’il est trop tôt pour détailler celles-ci. «À l’heure où on se parle, la CAQ ne reconnaît même pas qu’il y a une crise du logement», se désole la libérale. 

Elle assure que les propositions ne tarderont pas jusqu’aux élections. «D’ici là, on va avoir un 1er juillet. Au printemps dernier, il y avait des files d’attente monstrueuses pour visiter un logement, c’était anormal», relate Mme Melançon. 

De plus, comme il y a un manque de terrains disponibles pour la construction de logements à Montréal, la politicienne croit que la solution devrait passer par la décontamination des terrains. Cela permettrait, par exemple, la construction de plusieurs logements sociaux sur des terrains du boulevard Gaétan-Laberge. 

Soutenir la population 

Comme elle l’a fait l’an dernier, Isabelle Melançon et son équipe feront des appels aux citoyens de Verdun, plus particulièrement aux personnes âgées. Le but est de briser l’isolement, mais surtout de venir en aide aux personnes en les dirigeant vers les ressources disponibles comme les banques alimentaires ou les ressources en santé mentale. 

Par ailleurs, pour remercier les travailleurs essentiels, Mme Melançon en collaboration avec d’autres acteurs locaux, ont organisé un spectacle du pianiste Gregory Charles. Avec les 800 places à l’intérieur de l’église Notre-Dame-des-Sept-Douleurs, les personnes qui œuvrent dans les CHSLD, les travailleurs de la santé, mais aussi ceux employés dans les épiceries et les organismes communautaires sont invitées à profiter de la soirée. 

Ce sera l’occasion pour Mme Melançon de remettre une médaille de l’Assemblée nationale au CIUSSS Centre-Sud. En raison de la situation sanitaire, le concert est reporté. 

Isabelle Melançon est porte-parole en matière d’Environnement et de la Condition féminine. Elle admet qu’elle planchera surtout sur des dossiers environnementaux durant l’année 2022 comme elle a beaucoup travaillé en Condition féminine, notamment avec le Tribunal spécialisé sur les violences sexuelles et violences conjugales. 

Par exemple, le Parti libéral a présenté son plan, nommé Éco, qui vise à élaborer des solutions pour diminuer les gaz à effets de serre (GES). Les transports représentent 40% des émissions de GES au Québec. Les libéraux désirent donc s’attaquer à cette importante source, plus précisément au transport lourd, par exemple pour les bateaux, les avions et les trains. L’objectif est de créer une «nouvelle cellule, peut-être une société d’État», qui produirait de l’hydrogène vert et que le transport lourd pourrait consommer.

«Partout dans le monde, c’est reconnu que [l’hydrogène vert] c’est la clé. Est-ce qu’on pas pourrait être devant la parade au lieu d’être à la remorque des autres pays», questionne la politicienne. Selon elle, l’hydrogène vert permettrait au Québec de s’enrichir avec des pratiques qui visent la carboneutralité.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine, un résumé de l’actualité de IDS-Verdun.

Articles récents du même sujet