IDS-Verdun

La déconstruction du pont Champlain suit sa route

Déconstruction pont Champlain 2022
La déconstruction du pont Champlain d'origine se poursuit et la travée principale a été retirée. Photo: Denis Germain/Collaboration spéciale

La complexe déconstruction du pont Champlain d’origine, entamée en juillet 2020, se poursuit jusqu’en 2024.

«À date, nous en sommes à 50% d’avancement du global du projet, ce qui respecte l’échéancier et le budget», confirme Nathalie Lessard, directrice des communications à la société Les Ponts Jacques Cartier et Champlain incorporée (PJCCI), qui a octroyé le contrat de déconstruction au consortium Nouvel Horizon Saint-Laurent (NHSL).

L’emblématique structure de métal de 3,4 kilomètres, qui relie les villes de Brossard et Montréal en traversant le fleuve Saint-Laurent, inaugurée en 1962, avait atteint la fin de sa vie utile après 57 ans de service.

Les travaux de sa déconstruction ont débuté en juin 2020 et s’échelonneront sur environ trois ans et demi. Pour l’heure, le budget seul de la déconstruction est de 225,7 millions de dollars, «auxquels viendront s’ajouter les frais directs liés à la COVID-19, pour assurer la sécurité et la santé des travailleurs», précise d’ores et déjà Nathalie Lessard.

Météo clémente ou pas, le chantier qui rassemble environ 150 personnes au total a poursuivi ses activités tout au long de l’année. L’une des étapes les plus importantes et symboliques s’est déroulée entre le 6 et 8 janvier dernier, avec l’impressionnante descente de la travée principale

Déconstruction pont Champlain
La travée principale du pont Champlain d’origine a été retirée./Denis Germain-Collaboration spéciale

«Au 31 mars, nous avions 24 travées (la portion horizontale du pont sur laquelle roulaient les voitures), 12 piles (les pattes du pont) et 6 semelles (la portion sous-marine de la patte du pont) qui étaient démontées, donc ça évolue très bien», confirme Nathalie Lessard.

Chantier historique et technique

C’est la première fois dans l’histoire de Montréal que l’on déconstruit un pont de 3,4 kilomètres de longueur. Et la façon dont nous le faisons, c’est probablement une première au Canada, compte tenu de toutes les mesures de protection de l’environnement que nous avons déployées.

Nathalie Lessard, directrice des communications à la société Les Ponts Jacques Cartier et Champlain incorporée

Car le choix de déconstruire l’ouvrage, plutôt que de le détruire, permet de minimiser l’impact sur le fleuve Saint-Laurent en recueillant l’ensemble des débris, mais demande toute une organisation millimétrée. La majeure partie du chantier se déroule sur l’eau, par barge, ou depuis des jetées artificielles qu’il a fallu construire par manque de profondeur au bord des rives.

Pour limiter l’impact du chantier sur l’environnement, la PJCCI a mis en place différentes mesures réparties en cinq volets principaux: protection de l’environnement, valorisation des matériaux, développement durable, recherche et développement, ainsi que l’héritage Champlain, qui prévoit qu’à la fin de la déconstruction, les terrains libérés équivalant à sept hectares soient mis en valeur au bénéfice des citoyens.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine, un résumé de l’actualité de IDS-Verdun.

Articles récents du même sujet