Soutenez

Le Gustave Eiffel des temps modernes

Alors que la Promenade Wellington a été nommée «rue la plus cool du monde» par le magazine Time Out, l’avenue des Champs-Élysées à Paris n’a qu’à bien se tenir.

C’est qu’ici aussi, à Verdun, il est possible de contempler une tour Eiffel.

Exposée à la boutique Le coin du jouet sur Wellington, cette reproduction de la célèbre tour a été réalisée par Pierre Jacques Rousseau, alias Gustave Eiffel.

Gracieuseté / Le Coin du jouet

«J’ai sorti les plans en octobre 2020 et j’ai terminé le travail en octobre 2021. Ça m’a pris un an. Plus de 2000 heures de travail», explique M. Rousseau.

Un travail de moine

Mesurant plus de deux mètres de hauteur, la reproduction est presque identique à la tour construite en 1889, à quelques détails près.

Même les restaurants et les boutiques des premier et deuxième étages ont été reproduits. Le créateur estime le coût des matériaux à 1000 $, sans compter les frais de peinture.

Photo: Clément Gaboury / Métro Média

Et cet exercice de longue haleine n’a pas été de tout repos.

«La majorité de la tour est faite en pin et toutes les poutres sont taillées à l’échelle. Mais pour former le dôme, j’ai dû prendre une feuille carrée que j’ai extrudée à la chaleur avec un séchoir à cheveux. Le sommet est en plastique parce que c’était trop petit pour tout tailler en bois», poursuit Pierre Jacques Rousseau.

Celui qui réside à Saint-Bruno est passionné par l’histoire de Gustave Eiffel et celle de sa célèbre tour. Il estime d’ailleurs que plusieurs éléments demeurent méconnus du grand public.

«Gustave Eiffel était un industriel qui s’intéressait au fer et il a commencé à construire des ponts. Il avait ses propres fonderies et ses propres architectes. C’est d’ailleurs un de ses architectes qui a suggéré la tour Eiffel, ce n’est pas son idée à lui», mentionne-t-il.

Pierre Jacques Rousseau rêve d’ailleurs que son œuvre voyage jusqu’à Paris, aux côtés de la véritable tour Eiffel.

«J’aimerais beaucoup ça qu’elle puisse voyager et aller aux côtés de sa grande sœur. Mon œuvre est la reproduction de celle de 1889. Depuis, elle a été modifiée souvent, mais la structure est demeurée la même», explique M. Rousseau, les yeux brillants.

Un projet pandémique

L’idée de construire une reproduction de la tour Eiffel avait premièrement germé dans la tête de M. Rousseau en 2014.

«Je voulais me créer un gazebo pour mon camping. Je voulais une forme spéciale. Et quand je suis tombé sur la photographie de la tour Eiffel que j’avais chez moi, je me suis dit que le premier étage, ce serait un très beau gazebo, et qu’avec la tour en haut, ce serait magnifique», mentionne-t-il.

Pierre Jacques Rousseau.
Photo: Ismaël Koné

Le projet, qui ne s’était finalement pas matérialisé, n’est toutefois pas tombé aux oubliettes.

«En lisant sur le sujet, j’ai réalisé que contrairement à plusieurs pays dans le monde, il n’y avait pas de grande tour Eiffel au Québec ni au Canada. C’est ce qui m’a motivé. Et avec la pandémie, ça m’a donné l’occasion de me lancer dans ce projet», se remémore le Gustave Eiffel de Saint-Bruno.

Il est possible de venir admirer son œuvre au Coin du jouet, au 4570, rue Wellington. Pierre Jacques Rousseau y sera de retour le samedi 17 septembre pour dévoiler une nouvelle création qu’il a bâtie avec sa sœur.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine un résumé de l’actualité de IDS-Verdun.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.