IDS-Verdun

Réforme Coderre: Montréal contrôlera 38% des rues à Verdun

Photo: Stéphanie Alcaraz-Robinson

À compter du premier janvier 2015, des dizaines de rues à Verdun passent sous le contrôle de la Ville-centre. C’est cette dernière, et non plus l’arrondissement, qui sera responsable des travaux, du déneigement et des mesures d’apaisement de la circulation.

Au total, 39 voies seront considérées artérielles, soit 38% de la chaussée de l’arrondissement.

Ce changement s’inscrit dans le cadre de la réforme du financement des arrondissements du maire Denis Coderre qui fera passer de 24% à 52% le nombre d’artères montréalais sous la gouverne de la Ville-centre.

La réforme limite le champ d’action des élus locaux. Par exemple, si le maire de Verdun, Jean-François Parenteau voulait aménager un dos d’âne sur la rue Hickson, il devrait maintenant obtenir l’aval de la Ville-centre.

Inquiétudes
L’opinion est divisée. La réforme Coderre est qualifiée de «responsable» par le maire Parenteau, mais est sévèrement critiquée par Luc Ferrandez, chef de l’opposition.

Le maire de l’arrondissement du Plateau Mont-Royal, et chef de Projet Montréal, affirme que la désignation des artères a été faite sans consulter les arrondissements.

Les changements suscitent des craintes chez l’opposition qui a relevé certaines aberrations, dont une centaine de culs-de-sac à travers la ville qui deviennent des artères.
Même son de cloche pour Marie-Andrée Mauger, Conseillère d’arrondissement à Verdun.

« Une des choses qui m’inquiète le plus dans cette révision du réseau artériel réside dans le fait qu’on rapatrie un grand nombre de tronçons de rue et non des rues entières. Ça risque fort de de causer la confusion chez les citoyens et compliquer les opérations».

«Pour nous, c’est vraiment inquiétant, parce que quand la Ville-centre aura le contrôle de plusieurs de nos rues, on assistera à une perte de proximité avec nos citoyens, et une augmentation des délais dans les opérations pour rendre nos rues plus sécuritaires», affirme Craig Sauvé, porte-parole de Projet Montréal en matière de transport.

Révision des structures
Interrogé sur les difficultés évidentes pour les arrondissements d’aménager les saillies de trottoirs, des dos d’âne et des passages piétonniers dans des délais raisonnables, le maire Parenteau s’est fait rassurant.

«Il faut oser et changer nos réflexes ! Travailler en tandem avec la Ville-centre, c’est quelque chose qui s’apprend, ce qui implique des ajustements au départ. L’objectif premier est d’améliorer le service aux citoyens.»

Il ajoute que ces transformations ne compromettront pas l’implantation de mesures d’apaisement de la circulation.

«C’est évident que nous allons revoir les structures à l’interne dans le but d’être le plus efficaces. La liste n’est pas fixe, certaines modifications sont encore permises.»

Selon un porte-parole de la Ville de Montréal, certaines rues ne seront touchées que partiellement. De plus, le dossier du réseau artériel n’étant pas complété, le nombre d’artères pourrait changer en cours d’année.

 

Articles récents du même sujet