IDS-Verdun

Trois fois moins de locaux vides sur Wellington

Photo: Claudine St-Ignan/TC Media
Claudine St-Ignan - TC Media

En trois ans, le taux d’occupation des locaux commerciaux des rez-de-chaussée des immeubles de la Promenade Wellington a bondi, passant de 88% à 96%. En incluant les étages supérieurs, il atteint plutôt près de 92%.

Luc Gendron, président de la Société de développement commercial (SDC) Wellington et copropriétaire de la fromagerie Copette & Cie, se dit emballé par cette amélioration.

Selon lui, l’accroissement du taux d’occupation des espaces commerciaux s’explique par l’achalandage grandissant et l’engouement des consommateurs pour les produits locaux.

« Les affaires roulent de plus en plus, surtout quand Dame Nature est de notre bord! L’an dernier, les deux tempêtes de neige durant le congé de Noël ont encouragé les gens à magasiner au chaud et fréquenter les grands centres d’achats. Mais cette année, ça a été magique pour les piétons. Faut charmer, instaurer une habitude et former un réflexe », explique le président de la SDC.

Seul bémol, ce sont des locaux à grandes surfaces qui demeurent à louer.

« La plupart des locaux sont grands, jusqu’à 8000 pieds carrés, ce qui limite leur intérêt », souligne M. Gendron.

Un Noël profitable
Selon des commerçants rencontrés, la diversité commerciale commence à porter ses fruits. Combiné au redoux du mois de décembre, elle a attiré un plus grand nombre de clients durant le temps des fêtes comparé à celui de l’an dernier.

François Lacroix , barista au Café Tazza, a servi bien des clients à son comptoir.

« C’est fou, demandez à mon lave-vaisselle, il était à bout ! Ça m’a rendu de bonne humeur, ma patronne et les clients étaient heureux, c’est ce qui compte », dit-il.

Nouvellement en place, la propriétaire de la boutique Les chocolats d’Émilie était, elle aussi, satisfaite de la période des fêtes sur l’artère commerciale.

« Quand les gens se baladent sur la Promenade ils se sentent en vacances, alors ils se gâtent. Tout le monde est aux anges! », s’exclame-t-elle.

« Évidemment, le vrai bilan ne sera connu que plus tard en janvier, mais comme ça opère, on n’est pas trop inquiets », ajoute M. Gendron.

Recherche de nouveaux partenaires
La SDC souhaite aussi attirer des entreprises dans les deuxièmes et troisièmes étages des immeubles pour qu’il y ait davantage de travailleurs qui consomment dans le quartier pendant la journée.

«Ça pourrait être des centres d’appels, des cliniques, des bureaux de professionnels, énumère M. Gendron. Nous sommes facilement accessibles en métro et en bus, c’est près de l’autoroute, il y a des locaux libres de toutes les tailles.»

Visant le recrutement commercial sur la promenade Wellington, on mise sur un concours qui s’adresse aux nouveaux commerces et qui octroie aux gagnants des bourses pouvant atteindre 10 000 $ pour les aider à démarrer.

En octobre dernier c’est sept bourses totalisant plus de 35000$ qui ont été remises aux commerces et gens d’affaires gagnants.

 

Articles récents du même sujet