IDS-Verdun

Quatre sites sous la loupe pour la plage de Verdun

Dans quelques semaines, l’arrondissement annoncera le choix de l’emplacement de la future plage de Verdun. Tant chez les élus que les citoyens, aucune des options envisagées ne fait l’unanimité. TC Media propose un survol des quatre sites potentiels.

L’ancien dépôt à neige
Le site derrière le Natatorium est celui où le débit de l’eau est le moins élevé, à seulement 6 cm/secondes. L’endroit est privilégié par le maire Jean-François Parenteau et son équipe, qui apprécient notamment la vue qu’il offre sur l’Île aux Chèvres, la Pointe-Sud de l’Île-des-Sœurs, les Rapides de Lachine et le Grand bassin de La Prairie. Plusieurs installations sportives, récréatives et sanitaires se trouvent à proximité. Le site est à l’intérieur d’une aire de concentration d’oiseaux aquatiques protégée.

L’Auditorium
Le site derrière l’Auditorium, situé à cinq minutes de la station De L’Église, est le plus accessible en transports en commun. Le courant près de la rive est d’une vitesse de 22,5 cm/seconde. Plusieurs services sont disponibles à proximité, tels que du stationnement, une piscine, des terrains de sports et un parc de planches à roulettes. La végétation aquatique y est rare. Ce site est notamment privilégié par les conseillers de Projet Montréal à Verdun.

La marina
Le site de la marina est celui où le débit d’eau est le plus important, à 33 cm/ seconde. On trouve peu de services récréatifs à proximité, mais plusieurs stationnements et quelques installations sanitaires. Une plage à cet endroit ne menacerait aucune végétation aquatique. Le site offre notamment une vue sur la Pointe-Sud boisée et sur les tours de l’Île-des-Sœurs.

Le Quai-de-la-Tortue
La vitesse du courant au Quai-de-la-Tortue est d’environ 15 cm/seconde. Aucune installation sanitaire, aucun stationnement et peu de secteurs récréatifs ne se trouvent à proximité. Le potentiel de nuisances sonores y est élevé, puisque des résidences sont situées à une distance de moins de 100 mètres. Le site est à l’intérieur d’une aire de concentration d’oiseaux aquatiques protégée (habitats fauniques).

 

Articles récents du même sujet