IDS-Verdun

L’île d’un angle vert

Photo: FELIX O.J. FOURNIER TC MEDIA MTL

Le chef adjoint du Parti vert du Canada, Daniel Green, était à L’Île-des-Sœurs mardi soir pour donner une conférence sur le mode de scrutin proportionnel  dans le cadre de la réforme proposée par le gouvernement Trudeau. TC Media s’est entretenu avec lui à propos des enjeux fédéraux, la qualité de l’eau notamment, qui touchent les Insulaires.

Pour le politicien, le dossier du pont Champlain est une des priorités pour les Insulaires. Le gouvernement doit décider ce qui adviendra de l’ancienne structure, une fois que la nouvelle sera terminée. Entre temps, la qualité de l’eau et la plantation de nouveaux arbres inquiètent M. Green.

«L’évaluation environnementale du projet du pont a été bâclée en raison de l’urgence du dossier et des valeurs de l’ancien gouvernement de Stephen Harper. Des contaminants sont peut-être allés dans le fleuve, il va falloir faire attention si l’ancien pont est démantelé», explique celui qui a étudié en sciences biologiques.

M. Green souligne aussi que le gouvernement fédéral n’a pas une bonne attitude avec la coupe d’arbres.

Les projets d’oléoducs Enbridge et TransCanada pourraient affliger gravement les Insulaires selon lui, si un bris ou un déversement avaient lieu. «Les tracés indiquent qu’ils passeront par la rivière Outaouais, qui se jette dans le fleuve Saint-Laurent. Avec le courant, les résidents de L’Île-des-Sœurs doivent savoir qu’ils pourraient être affectés.»

La qualité de l’eau autour de l’île le tracasse aussi puisque des eaux usées sont toujours déversées à côté de la polyvalente Monseigneur-Richard. Le chef adjoint du Parti vert propose donc un bassin de rétention à même le pont Champlain afin d’éviter que les déversements du bassin Saint-Pierre s’acheminent vers la Pointe-Nord.

Pour des raisons de sécurité, M. Green aimerait même faire installer un déflecteur afin  de réduire le courant près de la future plage de Verdun.

Le militant est également préoccupé par la protection des oiseaux qui migrent à l’île ainsi que les poissons du lac des Battures. «Certains disent que les poissons sont morts par manque d’oxygène, mais c’est peut-être à cause de l’engrais utilisé par le terrain de golf», soutient-il.

Scrutin proportionnel
M. Green aimerait que le premier ministre Justin Trudeau se penche sur la proposition du Parti vert par rapport à la réforme du système électoral. «Les circonscriptions pourraient être plus grandes, avec des députés régionaux en plus. Ils représenteraient les électeurs de plus d’un comté, comme en Allemagne et en Nouvelle-Zélande», indique-t-il. Les résultats seraient plus représentatifs du vote de la population selon lui.

Il rappelle qu’aux dernières élections, cinq circonscriptions au Québec ont été gagnées avec environ 30% des voix. De plus, malgré ses 600 000 votes, le Parti vert ne compte qu’une seule députée, la chef Elizabeth May.

Bien qu’il n’ait pas été élu aux dernières élections, M. Green compte  se représenter en 2019.

Articles récents du même sujet