Lachine & Dorval
14:18 22 juin 2020 | mise à jour le: 22 juin 2020 à 14:22

Sang neuf chez les commerçants de Notre-Dame

Sang neuf chez les commerçants de Notre-Dame
Photo: GracieusetéMichael Bardier est le nouveau directeur général des commerçants de la rue Notre-Dame.

Un nouveau directeur général, Michael Bardier, fait son arrivée chez l’organisme Rue Notre-Dame à Lachine, quelques mois après que le poste ait été laissé vacant par le départ de Marie-France Paquette. Sa priorité sera d’embellir la rue dans l’espoir d’y amener un achalandage plus élevé.

Agent dans le monde de la culture depuis plusieurs années, il occupera le poste à temps partiel après avoir déménagé à Lachine en février. «Ça m’a toujours branché de m’impliquer, alors je suis content de pouvoir continuer à le faire ici», mentionne le gestionnaire de 35 ans.

Le père de deux enfants compte bien utiliser son expérience dans le domaine artistique afin de lancer des idées novatrices pour revitaliser la rue. «Quand ce sera possible, je veux organiser des événements qu’on ne retrouve pas dans d’autres arrondissements. J’aime challenger les gens. On a tendance à répéter ce que font les autres et je trouve ça plate», indique-t-il.

«On a souvent l’impression qu’il est impossible de changer les choses, mais au contraire, c’est tellement simple. Il suffit de poser les bonnes questions aux bonnes personnes.» – Michael Bardier

Au cours des prochains mois, il aimerait voir des restaurants et des bars combler les locaux vacants, tout en demeurant réalistes. «Je ne m’attends pas à ce qu’à l’automne, on devienne une deuxième rue Saint-Laurent. Par contre, je pense qu’on peut redynamiser la rue dans des délais raisonnables», relativise-t-il.

Refaire une beauté

Son plus grand défi consistera à changer la vision qu’ont les Lachinois de la rue. «J’ai vraiment l’impression qu’ils ont peur de venir chez nous, qu’ils ne sont pas au courant de ce qu’il s’y passe, de la synergie qui règne entre nos commerçants», analyse celui qui résidait auparavant à Verdun.

Une quinzaine de petits projets pour améliorer l’esthétisme de la rue devrait voir jour cet été. Des murales et des sculptures sont dans les plans, notamment dans la ruelle sans issue située entre le Groupe d’Entraide Lachine et Meubles Domon Lachine, entre la 13e et 14e Avenue.

«La rue a simplement besoin d’amour, ne serait-ce qu’un petit coup de peinture sur les devantures de certains commerces», considère M. Bardier.

Douze barils remplis de fleurs et décorés par l’artiste montréalaise Éliane Berdat seront installés au cours des deux prochaines semaines. Le petit parc situé à l’angle de la 11e Avenue pourrait également être la cible de changements.

«C’est un parc toujours super sombre. Simplement changer l’éclairage et ajouter des plantes grimpantes aux clôtures pourrait faire la différence», estime le directeur général.

Un comité d’embellissement, comprenant notamment des citoyens et des employés de l’arrondissement, a tenu sa première rencontre lundi afin de déterminer les zones à redéfinir. Les citoyens sont appelés à contacter les commerçants de la rue Notre-Dame pour soumettre leurs suggestions.

«La rue appartient aux Lachinois, alors c’est important pour nous de recevoir leur opinion», commente M. Bardier.

Au cours des prochains mois, le regroupement Rue Notre-Dame à Lachine compte être plus actif sur les réseaux sociaux afin de susciter l’engouement des citoyens.

Ils ont dit

«J’aimerais voir plus de murales sur la rue. Il y a plusieurs coins dégagés qui pourraient le permettre.» – Catherine Zavelloni

«Il faudrait plus de choses à faire sur la rue. En plus, le parc de la 11e Avenue est rempli de gens qui boivent le soir, c’est dérangeant.» – Maria M.

«Je trouve que la rue est déjà très belle. Il faut garder le trafic à une voie sur Saint-Joseph pour y amener plus de gens, c’est une belle initiative.» – Danny Maynard

«Un agencement de lumière sur les lampadaires donnerait de la vie à la rue. Il faudrait aussi refaire les lignes sur l’asphalte.» – Maxime Pelletier

Articles similaires