Lachine & Dorval
08:00 5 mai 2021 | mise à jour le: 5 mai 2021 à 10:15 Temps de lecture: 3 minutes

Une œuvre d’art pour prôner l’accessibilité universelle

Une œuvre d’art pour prôner l’accessibilité universelle
Photo: Alexandre Sauro/Métro MédiaLa présidente du CPHLSL, Lise Poulin

Le Club de personnes handicapées du Lac St-Louis (CPHLSL) a dévoilé un tricot-graffiti au parc de la 11e Avenue, pour sensibiliser les commerçants du secteur à offrir l’accessibilité universelle à leur clientèle à mobilité réduite.

Le tricot-graffiti est un collage de plusieurs œuvres tissées par les membres du CPHLSL. Il représente entre autres l’acceptation, la diversité et l’effort de plusieurs afin de former un tout.

«Il s’agit d’une œuvre collective qui démontre l’unicité de chacun dans un ensemble comme notre grande famille et notre grande communauté», soutient la présidente du CPHLSL depuis près de cinq ans, Lise Poulin.

L’accessibilité universelle est limitée notamment sur la rue Notre-Dame en raison des trottoirs qui sont étroits. La réhabilitation de la rue dans les trois prochaines années permettra une meilleure accessibilité, assure la mairesse de Lachine, Maja Vodanovic.

La conférence a débuté avec une performance de slam interprétée par Gabriel Tailly, un coordonnateur de l’évènement et étudiant au Cégep du Vieux Montréal.

«Je mène la guerre contre les barrières sous toutes leurs formes. Il est temps qu’on se fasse entendre par ceux et celles qui ne le veulent pas», exprime le poète.

À la suite du dévoilement de la mosaïque, les membres et résidents étaient invités à participer à un parcours de stations-défis. Ils devaient notamment répondre à des questions de connaissance générale.

«On veut sensibiliser les gens, mais aussi offrir une possibilité de briser l’isolement des personnes qui sont en situation d’handicap.» -Lise Poulin

Durant l’activité, des guides ont été remis à plusieurs commerçants leur expliquant la signification de l’accessibilité universelle et quelles modifications à leur établissement seraient nécessaires pour y adhérer.

Les commerces qui sont déjà accessibles aux personnes à mobilité réduite pourront se procurer un autocollant à afficher dans leur vitrine.

Accessibilité des commerces

Un budget de 1,6 M$ est prévu par la Ville de Montréal pour les commerces qui souhaitent offrir l’accessibilité universelle. Les subventions représentent 75% du coût des travaux jusqu’à concurrence de 10 000$.

Le programme d’aide à l’accessibilité des commerces (PAAC) permet aux commerçants de procéder à des travaux permettant l’actualisation de leur établissement.

«J’espère que les commerçants vont prendre l’initiative et rendre leur commerce accessible», souhaite la mairesse.

L’installation d’ouvre-porte électrique et de rampe, le nivellement de plancher ainsi que l’élargissement des salles d’essayage sont des exemples des travaux qui pourraient être admissibles pour l’obtention d’un financement.

Saviez-vous que :
La présidente du CPHLSL, Lise Poulin, a été la première personne handicapée à siéger comme conseillère à la Ville de Montréal. Elle a représenté le district du Canal de 2009 à 2013.

10 000$
Les commerçants admissibles à la subvention du PAAC pourraient recevoir jusqu’à 10 000$ pour des travaux de rénovation permettant une meilleure accessibilité à tous.

Articles similaires