LaSalle

Future école secondaire: le comité de parents appuie le territoire proposé

future école secondaire de LaSalle
La future école secondaire de LaSalle en construction, en novembre 2021. Photo: Félix Hurtubise, Archives Métro

Le comité de parents du Centre de services scolaire Marguerite-Bourgeoys (CSSMB) a donné son aval à la proposition de territoire de la future école secondaire de LaSalle, lors d’une rencontre du regroupement, le 31 mars dernier, et ce, malgré l’opposition manifeste des parents du Bronx au territoire proposé.

Cette recommandation, ainsi que celles des conseils d’établissement des six écoles primaires concernées, soit Laurendeau-Dunton, Terre-des-Jeunes, du Petit-Collège, de l’Orée-du-Parc, Sainte-Geneviève-Sud et du Grand-Héron et de l’école secondaire Cavelier-De LaSalle, s’inscrit dans le processus de consultation qui s’est terminé le 8 avril.

Selon Michel-André Vallières-Nollet, qui siège au comité de parents du CSSMB, la proposition a reçu l’appui de 87% de la cinquantaine de représentants présents.

«Sachant qu’il y avait plus de délégués en faveur du territoire proposé qu’en défaveur, nous avons préféré travailler en amont pour offrir une recommandation bonifiée pour les parents et les enfants du Bronx», explique M. Vallières-Nollet, qui représente l’école du Grand-Héron.

Cet établissement et l’école Sainte-Geneviève-Sud ont été exclus du territoire de la future école secondaire puisque les inclure aurait amené la nouvelle école au maximum de sa capacité dès 2027-2028, selon les prévisions du CSSMB.

Un accord sous condition

Le comité de parents a toutefois assujetti son appui au territoire proposé à certaines conditions, qui sont explicitées dans la recommandation qu’il a transmise au CSSMB, et dont Métro a obtenu copie.

Il est question d’une priorité de choix d’école pour les élèves des écoles du Grand-Héron et Sainte-Geneviève-Sud, étant donné que leur territoire d’appartenance se situe dans un rayon de près de 2 km de l’école, ce qui en ferait des «élèves marcheurs» selon la définition du CSSMB.

En effet, dans les sondages tenus par les conseils d’établissements de ces deux écoles, et ayant mobilisé une majorité de parents, 95% des répondants de Sainte-Geneviève-Sud et 85% de ceux du Grand-Héron indiquaient souhaiter que leur école soit incluse dans le territoire de la future école secondaire. Respectivement 83% et 71% des parents sondés ont affirmé que leur enfant utiliserait les transports actifs pour s’y rendre.

Le comité de parents du CSSMB souhaite aussi que soit offerte la gratuité du transport collectif durant les heures scolaires pour les élèves des écoles primaires du Grand-Héron et Sainte-Geneviève-Sud qui iront à l’école secondaire Cavelier-De LaSalle, située à plus de 3 km de celles-ci.  

Finalement, le comité demande à ce que le CSSMB engage des discussions avec la STM «afin d’offrir un service de navette pour la clientèle de Cavelier-LaSalle, en plus de bonifier l’offre de service de transport collectif qui desservira la clientèle de la future école secondaire».

Des «demandes raisonnables»

Michel-André Vallières-Nolet espère que le CSSMB prêtera une oreille attentive aux conditions soulevées par le comité de parents.

Même s’il ne s’agit que de recommandations, je pense que nos demandes sont logiques et qu’elles sont raisonnables vu les circonstances.

Michel-André Vallières-Nollet, représentant de l’école du Grand-Héron au comité de parents du CSSMB

Il souligne aussi que les délégués s’entendaient pour dire que la future école était déjà trop petite pour répondre aux besoins actuels des familles qui résident à une distance de marche de celle-ci.

Dans un échange de courriel avec Métro le 8 avril, le CSSMB n’a souhaité commenter ni les résultats des sondages des écoles du Grand-Héron et Sainte-Geneviève-Sud ni les conditions présentées par le comité de parents.

«Nous analyserons ceux-ci et ferons une recommandation au conseil d’administration qui pourra également prendre connaissance des documents préparés par les instances consultées avant de prendre une décision finale», a indiqué sa porte-parole, Annie Bourassa, soulignant que la consultation en était alors à sa dernière journée.

Une «réelle ouverture» du CSSMB, selon Hélène David

La députée de Marguerite-Bourgeoys, Hélène David, dit suivre le dossier de près. «Ce que je souhaite, c’est que l’exercice soit fait de façon rigoureuse, ce qui semble être le cas, et que la décision finale soit fondée sur des données et des faits», affirme la députée libérale.

Elle indique avoir fait part des inquiétudes de la trentaine de parents qui l’ont contactée à la directrice adjointe du CSSMB, Marie-Josée Villeneuve. Elle soutient avoir senti une «réelle ouverture» de la part de la gestionnaire, qui aurait fait valoir que tous les résultats de la consultation allaient être analysés et pris en compte.

À propos des conditions posées par le comité de parents, Mme David estime qu’il s’agit de trois «bonnes idées». «J’ai parlé de la priorité de choix-école avec Mme Villeneuve et elle m’a dit que c’est une avenue qui pourrait être explorée.»

Le conseil d’administration du CSSMB doit rendre publique sa décision finale sur le territoire de la future école secondaire de LaSalle le 3 mai.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine, un résumé de l’actualité de LaSalle.

Articles récents du même sujet