LaSalle

Jojo: espoir du rap à 16 ans

Jojo performe pour la finale du MC Challenge au Théâtre de Verdure. Photo: Gracieuseté Claude Cousineau

Joshua, de son nom de scène Jojo, a gagné, à égalité avec une autre rappeuse, la coupe du concours de rap MC Challenge 12-17 ans, après sa performance devant près de 600 personnes au Théâtre de Verdure le 9 juillet dernier.

Mis en œuvre par l’organisme End of the Weak, aussi à l’origine de l’émission La fin des faibles diffusée sur Télé-Québec, le MC Challenge 12-17 ans est une version pour les plus jeunes, présentée dans les maisons de la culture de plusieurs arrondissements.

Après avoir évalué les participants en fonction de plusieurs critères, le jury du MC Challenge 12-17 ans a couronné Dounette de Hochelaga-Maisonneuve et Jojo de LaSalle.

Jojo nous raconte son expérience immersive dans le milieu du rap.

Une passion est née

Étudiant à l’école secondaire Cavelier-De LaSalle, Joshua en était à sa première expérience en tant que rappeur, s’étant inscrit afin «d’avoir du fun entre amis».

«Le rappeur Basics [son mentor actuel, NDLR] est venu à mon école pour voir si des élèves étaient intéressés par le concours, puis moi et mes amis, on s’est inscrits pour le fun», dit Joshua.

Pendant le MC Challenge, il a pu performer deux fois sur scène, dont une fois à LaSalle, une première pour le jeune homme. «Je pensais que j’allais être stressé parce que normalement je suis une personne gênée. Finalement, j’ai été juste un peu nerveux de me tromper dans les paroles», dit-il.

Inspiré par Kendrick Lamar ou encore par Kanye West, le jeune rappeur écrit des paroles intimes. Il parle de son envie de transmettre un «héritage» mais aborde également les inégalités dans le monde.

Fan de rappeurs américains de renom, le jeune rappeur préfère performer en anglais, même s’il dit apprécier la langue française pour écrire du slam ou des poèmes.

«Ce qui l’a démarqué, ç’a été son énergie lors de la finale, puis sa préparation et la qualité de ses textes», dit le cofondateur d’End of the Weak et organisateur du MC Challenge, Benoit Beaudry.

Jojo explique avoir beaucoup appris de son mentor, et considère être meilleur en freestyle et avoir appris à trouver son «flow».

Un avenir prometteur

En exprimant son envie de continuer dans le rap, il dit qu’il verra son mentor pour en apprendre davantage et enregistrer des chansons.

Jojo avec son trophée du MC Challenge. Crédit: Gracieuseté.

En effet, à la suite du concours, les six finalistes se voient offrir l’occasion d’enregistrer en studio une chanson ensemble et de réaliser un clip vidéo.

De plus, en temps normal, le grand gagnant du concours remporte un accès au studio et la possibilité d’enregistrer et de sortir sept chansons avec l’aide de son mentor. «Vu que cette année, nous sommes deux gagnants, nous ne sommes pas sûrs encore de comment nous allons procéder», dit Jojo.

Le jeune rappeur en devenir soutient que ses amis et sa famille étaient la principale motivation sous-tendant son objectif de gagner la compétition.

«Tout le monde était présent à la finale. Mes amis et ma famille étaient fiers de moi; c’était eux, ma motivation de gagner», dit-il.

Former la relève du rap montréalaise

«Avec MC Challenge 12-17, le but est de former la relève pour peut-être les voir dans la compétition officielle internationale», dit Benoit Beaudry, cofondateur de End of the Weak.

En effet, le MC Challenge End of the Weak est avant tout un concours international qui a été lancé à New York en 2000 et en 2011 au Québec. Cette compétition se déroule dans plus de 25 pays sur cinq continents. Une finale mondiale a lieu chaque année, où est couronné un champion ou championne du monde.

Mise en contexte du MC Challenge 12-17 ans: réalisé dans le cadre du Plan d’action en matière de valorisation de la langue française 2021-2024 de la Ville, six finalistes ont été sélectionnés dans six arrondissements de Montréal et ont suivi une série d’ateliers de rap en français donnés par des mentors issus du domaine du rap afin de se préparer à cinq différentes épreuves de la grande finale du concours. Les épreuves étaient les suivantes: la composition d’une chanson, l’écriture d’un texte et la communication d’un message percutant ou émouvant, l’improvisation, l’adaptation à différents styles musicaux et rythmiques et faire preuve de cohésion de groupe.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine, un résumé de l’actualité de LaSalle.

Articles récents du même sujet