Le Plateau-Mont-Royal
13:36 3 septembre 2020 | mise à jour le: 3 septembre 2020 à 15:47 temps de lecture: 3 minutes

Ferme opposition au REV sur la rue Saint-Denis

Ferme opposition au REV sur la rue Saint-Denis
Photo: Pablo Ortiz/MétroUne trentaine de commerces ont fermé depuis janvier 2020, selon la Société de développement commercial de rue Saint-Denis (SDC).

Un regroupement de commerçants de la rue Saint-Denis exhorte l’administration Plante de mettre immédiatement un frein aux travaux du Réseau express vélo (REV). Ils craignent les conséquences de ces aménagements sur leurs activités, déjà fortement impactées par la pandémie.

«Non seulement placé au mauvais endroit, [ce projet permanent] démarre au pire moment», proteste la Coalition Accès Rue Saint-Denis dans un communiqué diffusé jeudi dernier.

Elle dénonce l’indifférence d’une mairesse «déconnectée de la réalité des commerçants» et le manque de consultation lors de la planification de ces «travaux d’envergure» prévus «au moment où nous espérions émerger».

Le REV prévoit l’établissement «d’autoroutes cyclables »de chaque côté de l’avenue Saint-Denis afin de la rendre plus agréable et sécuritaire pour les cyclistes et piétons. Il implique la suppression de deux des quatre voies automobiles. Les commerçants redoutent donc que cela ne complique l’accès des automobilistes à leurs boutiques, mais aussi l’acheminement de leurs livraisons.

Commerçants à bout de souffle

Selon la Société de développement commercial de rue Saint-Denis (SDC), plus de 35 entrepreneurs craignent que les travaux du REV et l’impact de ce corridor permanent nuisent à l’achalandage et les fassent fermer pour de bon.

Un sondage web réalisé du 28 au 31 août par l’agence de service-conseil TACT a révélé que 62% des répondants (65 commerçants parmi les 261 membres de la SCD rue Saint-Denis) sont fermement opposés au REV, alors qu’un quart des répondants y serait favorable si les travaux sont reportés à l’été prochain.

«Quelle est l’urgence à installer des pistes cyclables à l’aube de l’hiver et alors que les commerçants sortent à peine la tête de l’eau? proteste Madeleine de Villers, propriétaire du magasin Zone Maison. Ce projet va complètement bloquer la rue et compliquer l’accès à nos commerces. On va perdre des clients, c’est une catastrophe et la mairesse refuse d’entendre notre détresse.»

Arguments de la Ville

Récemment, la mairesse de Montréal Valérie plante a rejeté la possibilité de repousser les travaux du REV sur la rue Saint-Denis. «J’ai été élue en disant qu’on allait faire le REV. Donc non, on ne reculera pas», a-t-elle affirmé le 27 août, ajoutant qu’un processus de consultation avait été tenu dans «les règles de l’art».

Dans un document présentant son projet pour la rue Saint-Denis, la Ville insiste sur le fait que ces travaux «mineurs» seront de courte durée. De plus, elle soutient que «plusieurs études économiques réalisées ces dernières années à Toronto, Ottawa, New York et Londres, entre autres, ont démontré que les ventes des commerçants ont augmenté suite à l’arrivée d’un nouvel aménagement cyclable sur leur rue».

D’après ces études, les cyclistes dépenseraient de plus petits montants que les automobilistes, mais plus régulièrement et en plus grand nombre. La Ville prévoit de mesurer l’achalandage des commerces avant et après la réalisation du REV pour mesurer son impact sur l’activité commerçante.

Articles similaires