Le Plateau-Mont-Royal
16:36 21 octobre 2020 | mise à jour le: 21 octobre 2020 à 16:37 Temps de lecture: 3 minutes

Six astuces pour limiter le gaspillage alimentaire

Six astuces pour limiter le gaspillage alimentaire
Photo: Archives/Métro

Chaque année, selon Recyc-Québec, les Canadiens gaspillent l’équivalent de 1100$ d’aliments. Pour faire des économies et éviter de mettre à la poubelle de la nourriture, voici six astuces anti-gaspillage à appliquer dès le passage à l’épicerie.

Bien conserver les aliments

«Il faudrait d’abord investir dans de bons contenants hermétiques», souligne Hubert Cormier, nutritionniste.

De préférence en verre, ces contenants «durent toute une vie, ça peut être cher au début, mais cela évite de perdre beaucoup d’aliments», soutient M. Cormier.

Faire l’inventaire avant de partir à l’épicerie

On l’a tous fait, partir à l’épicerie sans avoir vraiment regardé ce qu’il restait dans le garde-manger ou le réfrigérateur, voire oublier la liste d’épicerie. Ces oublis, selon Hubert Cormier, ne sont pas forcément bons pour le porte-monnaie et poussent au gaspillage. «En faisant une liste, on évite de faire des achats inutiles, donc on fait des économies et on évite de gaspiller les aliments.» Autre astuce : partir faire des provisions le ventre plein évite aussi d’acheter des choses non nécessaires.

Organiser le réfrigérateur

M. Cormier conseille, pour éviter de voir sa courgette ou son pavé de bœuf moisir au fin fond du réfrigérateur, d’utiliser la méthode «Peps», premier rentré, premier sorti. «On va faire une meilleure rotation des aliments dans le réfrigérateur pour éviter de manger ou laisser vieillir des aliments et les perdre», souligne-t-il.

Utiliser son jugement

La mention «Meilleur avant», n’est pas une consigne à suivre au pied de la lettre. «On peut encore consommer les aliments après cette date, surtout dans le cas des yogourts. Ensuite, on peut se fier à notre jugement, sentir, goûter», explique le nutritionniste. Pour la viande, M. Cormier conseille tout de même de se référer à la mention «Meilleur avant». Pour s’y retrouver, le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation donne plusieurs informations dans le cadre de sa campagne «Meilleur avant, bon après».

Faire preuve de créativité

Un reste de riz au soya, quelques grammes de pois mange-tout, un poivron et des champignons qui se courent après? Au souper, ce sera riz frit aux légumes.

«Les légumes, les fruits et les restes sont les trois aliments les plus gaspillés. On peut leur donner une deuxième vie dans des salades, des smoothies, des touski, des riz frits», énumère M. Cormier. Le site Jaimemangerpasgaspiller.ca, détient une multitude de recettes pour accommoder les restes et utiliser les derniers légumes du réfrigérateur. Et si vraiment les aliments sont sur le point passer la date de péremption, on peut toujours les congeler. Deux précautions toutefois : les légumes doivent être blanchis dans l’eau bouillante avant congélation et il faut s’assurer que l’aliment n’a pas été préalablement congelé.

Miser sur les dates courtes

«Il existe des applications qui permettent de voir les rabais dans les épiceries et de réserver des produits en dates courtes. Ça permet de faire des économies substantielles et ça évite que ces aliments se retrouvent à la poubelle», note Hubert Cormier.

193 millions

Selon Recyc-Québec, en Amérique du Nord, la perte et le gaspillage d’aliments génèrent près de 193 millions de tonnes d’émissions de gaz à effet de serre (GES) chaque année, ce qui équivaut à 41 millions de voitures qui rouleraient sans arrêt pendant un an.

Articles similaires