Le Plateau-Mont-Royal
15:43 3 décembre 2020 | mise à jour le: 3 décembre 2020 à 15:52 temps de lecture: 3 minutes

Restrictions: les commerces du Plateau promettent de s’adapter

Restrictions: les commerces du Plateau promettent de s’adapter
Photo: Chloé Machillot/MétroLa librairie Planète BD, sur la rue Saint-Denis, encourage ses clients à ne faire entrer qu’une personne par cellule familiale.

Alors que le magasinage des Fêtes commencent, la résilience des commerçants du Plateau – Mont-Royal est encore mise à l’épreuve. Pour éviter la propagation de la COVID-19, ils devront réduire le nombre de clients dans leur boutique.

Face à la flambée du nombre cas en zone rouge, le gouvernement a annoncé que la capacité d’accueil des commerces se limitera désormais à un client par 20m². Les boutiques dont la superficie en est inférieure ne pourront recevoir qu’une personne à la fois.

Au lendemain de l’annonce, de nombreux commerçants se sont munis de mètres et de cordes pour mesurer la superficie de leur espace accessible à la clientèle. «Je suis allée lire les instructions du gouvernement sur internet et j’ai calculé qu’on peut recevoir trois clients à la fois», dit Hiroko Fukuhara, copropriétaire de la pâtisserie Fous Desserts.

Ici comme dans les autres magasins, la distance entre les clients devra être de 2 mètres, à l’intérieur et dans la file d’attente. Les récalcitrants s’exposent à des amendes pouvant aller jusqu’à 6000$.

Ces nouvelles restrictions sont un nouveau coup dur pour Mme Fukuhara. Cette commerçante a fait installer davantage de vitres en plexiglas et de chaînes la semaine dernière afin de recevoir plus de clients. «On avait tout prévu pour éviter que les gens attendent dans le froid, c’est raté! Mais on s’adapte et on incite tout le monde à commander en ligne. On va distribuer les livraisons à la porte afin d’éviter l’attente dehors», dit-elle.

À l’approche des Fêtes, la semaine dernière, plusieurs commerces du Plateau avaient observé une hausse de leur fréquentation due au magasinage de Noël, précisant toutefois que les clients respectaient bien les mesures sanitaires alors en vigueur.

S’adapter, encore une fois

«Ce n’est pas une bonne nouvelle vue la période. Mais on se dit qu’on n’a pas le choix et surtout on reste positifs, il le faut! On accueillait jusqu’à 25 clients, on doit désormais limiter à 10. En toute sincérité, je ne vois pas ce que ça va changer. Les normes étaient déjà très sécuritaires, tout le monde respecte le port du masque, la désinfection des mains et le 2 mètres de distance», témoigne Nathalie Ribas, gérante de la boutique Chez Farfelu sur Mont-Royal.

«C’est du travail supplémentaire de surveiller la porte et le nombre de personnes dans le magasin. On a plus d’employés qui travaillent à cause de ça, c’est un coût. Heureusement que les gens sont conciliants. Parfois, ils proposent même de sortir pour laisser leur place !», ajoute Virginie Fournier, libraire au magasin Planète BD sur la rue Saint-Denis.

«C’est compliqué de faire attendre les clients dehors dans le froid. On ne peut pas non plus leur demander de se dépêcher quand ils sont à l’intérieur.» – Nathalie Ribas, gérante de la boutique Farfelu sur Mont-Royal

Articles similaires