Le Plateau-Mont-Royal

Arts visuels : exposition au Projet Casa, l’art à la maison

La co-fondatrice du Projet Casa, Danielle Lysaugh et la commissaire de l’exposition L’abri-désir, Joséphine Rivard. Photo: Métro Média - Lila Maitre

Ce n’est ni un musée ni une galerie d’art, mais plutôt un espace d’exposition aménagé à même une maison habitée. Projet Casa, situé sur le Plateau, a vu le jour au milieu de la pandémie, il y a un an, lorsque Danielle Lysaught et Paul Hamelin ont décidé de transformer leur nouvelle demeure en un espace pour présenter des expositions, dont celle qui tourne en ce moment autour de la céramique.  

En entrant dans le bâtiment de Projet Casa, les visiteurs sont accueillis par une grande fontaine, héritage architectural néo-classique de la bâtisse construite en 1912, qui fait face au parc Jeanne-Mance.

Avant d’être transformée en espace artistique, la grande maison est passée entre plusieurs mains. Son premier propriétaire est Raoul A. Girard, un marchand féru d’architecture qui travaillait dans le domaine de la mercerie. Par la suite, la maison change de propriétaires: deux médecins juifs transforment dans les années 1960 le bâtiment en un hôpital pour la communauté juive hassidique du Plateau. La maison devient ensuite la Casa Bianca, un gîte touristique pour les personnes venues visiter Montréal, puis elle est rachetée fin 2019 par les propriétaires actuels, Danielle Lysaught et Paul Hamelin.

L’espace est divisé aujourd’hui en deux parties: celle où les œuvres sont exposées, au rez-de-chaussée et au premier étage, et celle que l’on ne voit pas, soit les appartements privés des propriétaires.

Danielle Lysaught et Paul Hamelin ne travaillaient pas directement dans le milieu de l’art avant de se lancer dans cette aventure artistique, mais ils ont longtemps été des amateurs et collectionneurs. Il leur a alors semblé tout naturel de transformer une partie de leur grande maison en un espace d’accueil pour les œuvres d’art. «Pendant la pandémie, une amie commissaire est venue avec le projet de récupérer ce qu’elle appelait “les expositions orphelines”, soit des expositions qui étaient prêtes à être montrées au public mais qui avaient été annulées à cause des fermetures des centres d’artistes», raconte Danielle Lysaught. Par la suite, Projet Casa s’est mis à réaliser ses propres expositions.

L’artiste Alice Zerini-Le Reste a créé pour l’exposition une voiture en céramique. – Métro Média/Lila Maitre

Quand la céramique s’installe

L’exposition L’abri-désir, présentée jusqu’au 18 décembre, est la treizième exposition de Projet Casa.

Des salles du rez-de-chaussée jusqu’à la salle de bain de l’étage, on découvre des œuvres de céramique de plusieurs artistes qui résident à Montréal. L’exposition est le fruit du travail de la commissaire Joséphine Rivard, qui a entrepris, à la demande de Danielle Lysaught, de trouver des céramistes pour en exposer les œuvres

«Je me suis dirigée vers neuf artistes en début de carrière qui utilisent la céramique de manière sculpturale et pour de l’installation», expose la commissaire, qui ajoute que les œuvres jouent avec les notions d’hospitalité et d’hostilité.

En déambulant dans les pièces, on découvre les petits personnages d’Alexandre Guay, les peintures délicates sur céramique de Hea R. Kim et la grande voiture, elle aussi en céramique, d’Alice Zerini-Le Reste.

L’installation de ces œuvres met à profit l’architecture de la maison, comme la sculpture en argile crue de Cléo Sjölander construite dans la grande fontaine ou encore la salle de bain qui a été entièrement réhabilitée pour l’exposition. Pour garder un certain dynamisme, les expositions à Projet Casa se renouvellent rapidement. En hiver 2022, de nombreux autres événements auront lieu dans cette galerie d’art unique en son genre.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine, un résumé de l’actualité du Plateau – Mont-Royal.

Articles récents du même sujet