Le Plateau-Mont-Royal
13:41 7 mai 2015 | mise à jour le: 7 mai 2015 à 13:41 Temps de lecture: 3 minutes

Survivre dans un univers en changement

Survivre dans un univers en changement
Photo: David Riendeau/TC Media

La création d’une expérience-client unique et la transition vers la vente en ligne font partie des stratégies que devraient adopter les commerçants du Plateau, s’ils veulent traverser la zone de turbulence qui secoue le secteur du commerce au détail, estiment deux sociétés de développement de l’arrondissement.

Tasha Morizio, directrice générale de la Société de développement du Boulevard Saint-Laurent, croit que l’époque où il suffisait de remplir de produits les rayons de son magasin est révolue. «Les gens viennent chercher une ambiance, assure-t-elle. C’est pourquoi nous devons créer une expérience que les clients ne retrouveront pas ailleurs. Un événement comme le festival Mural est un atout pour le boulevard et génère de l’achalandage à l’année longue puisque les œuvres restent là plusieurs mois.»

Charles-Olivier Mercier, directeur général de la Société de développement de l’Avenue du Mont-Royal observe la même tendance. «Nous avons la chance d’avoir une ambiance et une histoire que les centres commerciaux de Laval n’auront pas.  Cela dit, la vitesse à laquelle surviennent les changements dans le monde du commerce de détail rend l’adaptation difficile pour nos membres. Ils doivent, en plus d’intercepter les clients dans la rue, capter leur attention dans la sphère virtuelle.»

Mme Morizio constate qu’une importante proportion des membres de la SDC du boulevard Saint-Laurent s’est tournée vers les réseaux sociaux et la vente en ligne pour rester dans le coup. «Je pense à La Petite Garçonne et à la Boutique 1861, qui mettent de nouveaux articles en lignent tous les jours et qui sont très présents sur les réseaux sociaux.»

Charles-Olivier Mercier, dg de la SDC de l'Avenue du Mont-Royal. Photo: David Riendeau/TC Media
Charles-Olivier Mercier, dg de la SDC de l’Avenue du Mont-Royal. Photo: David Riendeau/TC Media

Quelques commerçants de l’Avenue Mont-Royal rencontrent du succès dans la vente en ligne, estime M. Mercier. Il cite volontiers la Boutique Point G, qui est très active sur les réseaux sociaux et crée des liens avec ses clients. «Si les entrepreneurs passent au numérique, encore doivent-ils le faire correctement. Ces gens-là travaillent souvent 70 heures par semaine. Ils n’ont pas nécessairement le temps ou l’argent pour le faire.»

Grande corvée sur le boulevard Saint-Laurent

Afin de donner meilleure mine à la Main, la SDC du Boulevard Saint-Laurent  organisera une grande corvée, le 24 mai prochain  pour nettoyer le mobilier urbain et les devantures de commerces dégradées  par les vandales. De plus, ils recouvriront d’une surface de vinyle, facile à laver, les façades des locaux inoccupés, en vue de décourager les graffiteurs.

Articles similaires