Mercier & Anjou
19:24 30 juillet 2019

Station de transformation Hochelaga : le projet d’Hydro-Québec avance

Station de transformation Hochelaga : le projet d’Hydro-Québec avance
Photo: CourtoisieLe développement résidentiel et industriel de Montréal augmente la demande en électricité provenant du réseau d'Hydro-Québec

Afin de pallier à l’augmentation de la demande en électricité de l’est de Montréal et mettre à jour les équipements d’alimentation électrique du secteur, Hydro-Québec prévoit la construction d’une nouvelle station de transformation au nord de l’Écoparc de la Grande Prairie.

La société d’État a publié des résultats d’études de sa nouvelle station de transformation, qui se situerait dans l’arrondissement Mercier-Hochelaga-Maisonneuve (MHM). En plus d’une mise à jour des étapes accomplies et à venir, ce document confirme la volonté d’Hydro-Québec d’aller de l’avant dans ce projet, dont les étapes préliminaires ont déjà coûté des milliers de dollars.

« Ce n’est pas un projet seul, il s’inscrit dans un plan de modernisation de tous les équipements de transport d’électricité de l’île de Montréal.»

— Jean-Philippe Rousseau, porte-parole pour Hydro-Québec

Le porte-parole Jean-Philippe Rousseau a confirmé au Flambeau que le terrain, qui appartient au ministère des Transports du Québec, est en cours d’acquisition.

Équipements en fin de vie

Deux stations de transformation de l’arrondissement, soit les postes de Longue-Pointe et Jeanne-d’Arc, datent de la fin des années 50. Avec la croissance démographique du territoire montréalais ainsi que la volonté de l’arrondissement d’attirer des entreprises dans son projet d’Écoparc de la Grande Prairie, le poste de transformation Hochelaga «va venir soulager et soutenir» les vieux équipements, affirme Hydro-Québec.

Le projet de plusieurs millions de dollars va permettre d’éventuellement démanteler le poste Jeanne-d’Arc, alors que celui de Longue-Pointe va demeurer en service.

L’ajout de deux nouvelles lignes d’alimentation souterraines sont aussi prévues dans les travaux de modernisation des équipements nécessaires dans l’arrondissement.

Impact environnemental

Le projet a suscité des questionnements des citoyens lors de sa présentation dans le cadre de la consultation publique sur l’avenir du secteur, au printemps dernier, car il est situé sur un terrain en friche. Le ministère de l’Environnement a d’ailleurs publié des questions sur ce projet en soulignant que «moins de 2% du territoire de Montréal est en friche». On peut y lire que les «friches existantes en milieu urbain sont importantes à conserver comme habitats et haltes de migration» pour beaucoup d’espèces fauniques, dont les oiseaux, qui y trouvent un «refuge thermique».

Plusieurs mesures d’atténuation de l’impact environnemental projeté sont prévues par Hydro-Québec, tant dans son aménagement extérieur que dans l’ingénierie du bâtiment.

«En plus de garder le maximum d’arbres existants, on prévoit atténuer l’impact du poste projeté par un aménagement paysager sur son pourtour qui comprendrait la plantation d’une cinquantaine d’arbres matures en plus d’arbustes et d’autres végétaux.»

— Jean-Philippe Rousseau, porte-parole pour Hydro-Québec

De plus, la société d’État évalue la possibilité d’acheter un terrain d’une superficie équivalente à celle du poste, dans le même secteur, pour effectuer un reboisement. «On est sensible aux préoccupations des gens», assure le porte-parole, qui soutient que le choix du terrain était conforme avec les considérations de la Ville et de l’arrondissement.

Prochaines étapes

Le projet doit encore se soumettre à l’évaluation de la Régie de l’énergie, tout en respectant la Loi sur la qualité de l’environnement. Hydro-Québec est présentement en train de compléter une étude de l’impact sur l’environnement. Il procédera ensuite à des séances de consultations et d’informations. Si un particulier ou une organisation en fait la demande, le projet sera ensuite soumis au Bureau des audiences publiques sur l’environnement (BAPE) pour une enquête publique. C’est ensuite le Conseil des ministres qui devra donner son approbation pour la réalisation, ou non, du projet.

Le projet de station de transformation Hochelaga est situé sur la rue du même nom, entre le boulevard L’Assomption et la rue Viau. Hydro-Québec a présentement 80 000 clients dans l’arrondissement MHM. Le calendrier actuel prévoit la mise en service en 2023.