Montréal-Nord
15:45 20 janvier 2020 | mise à jour le: 20 janvier 2020 à 20:42 temps de lecture: 2 minutes

C’est parti pour la 56e édition du tournoi Yves Ryan de Montréal-Nord

C’est parti pour la 56e édition du tournoi Yves Ryan de Montréal-Nord
Photo: Gracieuseté - Tournoi Atome/Junior Yves Ryan de Montréal-NordLa coupe Yves Ryan sera soulevée par les champions atome le 26 janvier et par les champions junior le 2 février.

Du 20 janvier au 2 février, 76 équipes de hockey mineur d’ici et de loin se disputeront la coupe Yves Ryan, à l’aréna Fleury. Montréal-Nord sera bien représenté, alors que plusieurs équipes des Braves du Nord de Montréal y compétitionneront.

Pour la catégorie atome, c’est le tournoi le plus important qu’offre Montréal. Cette année, 45 équipes de catégories simple lettre et 16 équipes de catégories double lettres y sont inscrites.

Du côté du junior, 24 équipes des catégories «A» et «B» s’affronteront.

Essentiels à la réussite de tout bon tournoi de hockey, de 50 à 60 bénévoles œuvreront durant ces deux semaines.
Cette année, le président d’honneur choisi sera le propriétaire du restaurant Via, Louis Simeone, qui commandite le tournoi.

Un nouveau volet «ancien joueur» a été créé pour mettre en valeur les meilleurs talents qui ont passé par le tournoi atome dans leur jeunesse. C’est joueur de catégorie junior AAA Karl-Etienne St-Fleur qui assumera ce rôle pour cette édition.

«C’est un bel exemple pour les jeunes qui voient qu’on peut gravir les échelons et une belle visibilité pour le tournoi», soutient le responsable du tournoi, Sébastien Picard.

Les Braves du Nord de Montréal, nouvelle organisation qui résulte de la fusion de Montréal-Nord et d’Ahuntsic au hockey mineur, ont une dizaine d’équipes inscrites au tournoi. Mais peut-on s’attendre à ce qu’au moins l’une d’entre-elles soulève la coupe Yves Ryan cette année? «De ce que je vois, je pense que ce sont des équipes qui figurent relativement bien», pense M. Picard.

Un tournoi en santé

Malgré la baisse d’inscription généralisée au hockey mineur dans la province, la popularité relative du tournoi ne dérougit pas.

«C’est sûr que dans le temps il y avait plus d’équipes, dit M. Picard. Mais on tourne toujours autour de 76 à 80 équipes ces dernières années.»

Sur l’aspect financier, les signes sont aussi encourageants. M. Picard voit un intérêt grandissant des entreprises locales pour commanditer le tournoi. «Le mot commence à se passer, dit-il. C’est très encourageant et ça donne le goût de travailler plus sur cet aspect.»

L’entrée du tournoi est gratuite pour tous les spectateurs.

Articles similaires