Montréal-Nord
18:12 6 avril 2020 | mise à jour le: 6 avril 2020 à 18:22 temps de lecture: 3 minutes

Coronavirus: un message multilingue pour sensibiliser à Montreal-Nord

Coronavirus: un message multilingue pour sensibiliser à Montreal-Nord
Photo: Eric Demers - Collaboration spécialeUn camion muni de haut-parleurs diffusera périodiquement en plusieurs langues un message de prévention rappelant les consignes de la Santé publique.

Afin d’assurer que tous les Nord-Montréalais comprennent bien les consignes de la Santé publique, un camion muni de haut-parleurs diffusera un message en quatre langues différentes, lors des prochaines semaines, dans l’arrondissement.

Cette initiative de l’organisme Parole d’excluEs en collaboration avec le Poste de quartier 39 peut rappeler ce que l’on voit actuellement dans plusieurs villes d’Europe, où même des drones diffusent des messages à l’aide de haut-parleurs. À Montréal-Nord, la mesure se veut toutefois davantage préventive.

«L’idée, c’était de se dire qu’à Montréal-Nord, ce n’est peut-être pas tout le monde qui a Internet, qui regarde les points de presse de François Legault et de Justin Trudeau, souligne la coordonnatrice de Parole d’excluEs, Bochra Manaï. On veut juste s’assurer que les Nord-Montréalais puissent avoir accès au message dans la langue dans laquelle ils peuvent parler.»

Intervention ciblée

La semaine dernière, plusieurs intervenants du quartier ont dénoncé dans le Guide les inégalités d’accès à Internet dans le secteur nord-est.

C’est d’ailleurs dans cette partie de l’arrondissement que ce camion, prêté par le Syndicat canadien de la fonction publique, se promènera lors des prochains weekends. Il pourrait réapparaître à des moments où une température clémente pourrait tenter certains de sortir et se rassembler.

«C’est sûr que les gens doivent être au courant [du message], nuance Bochra Manaï, mais c’est aussi une façon de leur dire que c’est sérieux.»

La population du secteur nord-est est plus de trois fois plus dense que la moyenne nord-montréalaise, ce qui peut rendre plus difficile le respect de la distanciation sociale.

Message quadrilingue

Diffrentes personnalités du milieu ont accepté d’enregistrer leur voix pour que le message soit diffusé en français, en anglais, en créole et en arabe.

«Ça sonne mieux dans notre tête lorsqu’on l’entend mieux avec notre propre langue maternelle et ça interpelle beaucoup plus certaines personnes», pense le conseiller de Ville de Montréal-Nord, Abdelhaq Sari, qui est celui que l’on entend parler en arabe.

Pour la députée de Bourassa-Sauvé, Paule Robitaille, qui a accepté de prêter sa voix pour le message en français, cette stratégie pourrait être étendue à l’ensemble de Montréal.

«C’est une super initiative, croit-elle. Ça réveille les gens, ça martèle le message et dans toutes les langues. Ça rejoint tout le monde. Ceux qui n’ont pas le Wi-Fi, ceux qui ne parlent pas français et ceux qui sont tannés d’être enfermés dans leur maison.»

Articles similaires