Montréal-Nord
05:00 22 octobre 2020 | mise à jour le: 22 octobre 2020 à 16:14 temps de lecture: 3 minutes

De moins en moins de tentes au campement de Montréal-Nord

De moins en moins de tentes au campement de Montréal-Nord
Photo: Olivier Faucher/Archives MétroLe campement d’itinérants de Montréal-Nord, photographié alors qu’il comptait cinq occupants, début octobre.

Le campement de fortune de Montréal-Nord ne compte plus que deux occupants. Plusieurs ont été relocalisés au centre-ville, alors que la mairesse Christine Black demande à l’administration Plante de mettre en place des ressources pour aider les personnes en situation d’itinérance sur le territoire nord-montréalais.

Il y a quelques semaines, l’administration Black avait demandé aux occupants, qui étaient alors cinq, de quitter les lieux d’ici le 22 octobre. L’arrondissement de Montréal-Nord ne compte toutefois plus démanteler le campement

«Tout ce qu’on veut, c’est que personne ne dorme dehors l’hiver, explique la mairesse, Christine Black. On redouble d’efforts pour faire en sorte de trouver des ressources adaptées aux personnes qui sont actuellement en période d’itinérance à Montréal-Nord.»

Le Comité logement de Montréal-Nord, qui compte manifester demain devant le campement, souligne que la question n’est pas réglée.

«Pour nous, c’est parce qu’il y a eu des pressions médiatiques et des organisations dans le quartier que l’arrondissement a reculé», affirme l’organisatrice communautaire Marie-Ève Lemire.

Le campement avait été déplacé au mois de juin sur un terrain de dépôt de neige appartenant à l’arrondissement après avoir été érigé derrière la bibliothèque Henri-Bourassa.

Ressources centralisées

Peu d’options ont été offertes aux occupants du camp, sauf celle d’être logé au centre-ville de Montréal, un secteur mieux outillé pour répondre à l’itinérance.

Roch Charest est parmi ceux qui ont accepté l’offre d’être hébergé loin de chez lui en attendant de trouver un logement dans son quartier. Sa tente prenant l’eau, il ne voyait d’autre choix que de dormir à l’Hôpital Royal-Victoria.

«Je me ramasse avec des gens que je ne connais pas, déplore-t-il. Ce n’est pas ma vraie place. Pourquoi on n’a pas un centre à Montréal-Nord ? Ils sont où nos logements sociaux ?»

Pour le Comité logement, ce qui s’offrent aux itinérants de Montréal-Nord est insuffisant. «Il faut avoir une panoplie de solutions pour les gens pour pouvoir les prendre où ils sont et de leur permettre d’aller où ils veulent aller», soutient Marie-Ève Lemire.

Plante dévoilera un «plan complet»

La mairesse de Montréal-Nord demande à l’administration Plante d’équiper Montréal-Nord en ressources pour faire face à ce problème de plus en plus visible.

«Pour nous, il doit y avoir des réponses à court terme qui sont donnés de la ville-centre», soutient Mme Black.

L’attachée de presse de Valérie Plante, Geneviève Jutras, a indiqué à Métro qu’un «plan complet sera présenté dans les prochains jours», sans préciser si celui-ci comprendrait des mesures pour les quartiers éloignés du centre-ville.

Articles similaires